Une nouvelle vision de la récolte à la cuma de Champignol-lez-Mondeville

Dans l'Aube, la cuma de Champignol-lez-Mondeville s'apprête à investir dans une faucheuse-andaineuse et 2 pick-up. Des équipements pour des moissons décomposées. Présentation.

La faucheuse-andaineuse ST de Honey Bee (copyright photo : Honey Bee).

Cap sur le fauchage-andainage ! Afin de préparer leur investissement, 7 adhérents de la cuma de Champignol-lez-Mondeville ont échangé avec la cuma des Ormes, à Feuges. L’objectif : découvrir leur faucheuse-andaineuse ST21 du constructeur canadien Honey Bee (6,40 m). Ce système permet de faire un andain à droite, à gauche ou au milieu. Ainsi les utilisateurs auront la possibilité de déposer 2 andains côte à côte, comme par exemple pour les lentilles, et de les récolter en un seul passage.

Par ailleurs, la cuma des Ormes a également investi dans un pick-up à tapis Shelbourne de 3,50 m autonome pour la récolte d’andain. Il peut être monté sur n’importe quelle marque de moissonneuse-batteuse. La cuma des Ormes est satisfaite de ces deux matériels.

Fauchage-andainage : sécher et faciliter les récoltes

Ces échanges ont conforté les adhérents de la cuma de Champignol-lez-Mondeville dans leur projet d’investissement. En outre, ils prévoient l’achat d’une faucheuse-andaineuse et de 2 pick-up. Pour ces derniers, il y aura une répartition sur 2 secteurs distincts afin d’éviter la surcharge. Au total, les 10 exploitations (7 en bio et 3 en conventionnelle) ont prévu un engagement de 500 ha. Les conventionnels pourront palier à l’utilisation de certains défanants pour les cultures portes-graines (luzerne et trèfle).

A lire : Le fauchage-andainage des portes-graines.

Ainsi, les cultures seront coupées afin de sécher et de faciliter leur récolte. Notamment le sarrazin et les cultures associées comme la fèverole et le triticale, qui n’arrivent pas à maturité en même temps. De plus, certains adhérents ont déjà rencontré des difficultés en récoltant de l’orge de printemps avec des repousses de luzerne ou de mauvaises herbes. Avec ce système, la coupe de la culture précédera de quelques jours le ramassage. Ce qui permettra aux mauvaises herbes et à la luzerne de sécher et d’éviter d’avoir de l’humidité dans les tas. Et donc un tas qui chauffe au stockage.

A lire également :

Moisson décomposée, un bilan positif à la cuma du Grand Trèfle.

La fauche andainage a des perspectives et encore des plâtres à essuyer.

Une ensileuse pour le fauchage-andainage avant moisson.

Pour plus de détails, découvrez la fiche technique de la faucheuse-andaineuse Honey Bee.

Entraid Vidéos

Quand la cuma participe au dynamisme local

Comment bien utiliser une houe rotative ?

Une vraie usine d’aliment mobile en cuma

Traiter l’herbe seulement quand on la voit

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement