Des tracteurs parés pour un 2ème chauffeur

Deutz-Fahr est la première marque de tracteurs à être certifiée pour la fonctionnalité TIM. Autrement dit l’outil attelé dessus peut donner des ordres au tracteur en toute sécurité.

Précision : il n'est pas dans la cabine, ce 2ème chauffeur !

Deux séries de tracteurs Deutz-Fahr, les 6155.4 à 6175.4 TTV et les 6155 à 6215 TTV sont les premières à être officiellement certifiées Isobus TIM (tractor implement management), par l’AEF. Comme l’explique le constructeur, cela signifie qu’avec un matériel attelé d’une marque quelconque mais également certifié TIM, «l’outil gère automatiquement certaines fonctions du tracteur, telles que la vitesse d’avancement, les distributeurs, le relevage et l’arbre de prise de force».

tracteur deutz-fahr TIM isobus

La première marque de tracteurs actuellement mentionnée dans la base de données de l’AEF.

Plus loin que l’Isobus Claas 3

On parle quelquefois d’Isobus Claas 3, pour la commande d’un tracteur par le matériel qui est attelé dessus. Cette notion ne couvre que les couples d’une même marque. Avec deux marques différentes en présence, le besoin de formaliser et sécuriser les échanges de données et de commandes est plus grand.
Les premiers outils reconnus par l’AEF sont en l’occurrence des presses et des combinés presse-enrubanneuse Krone (Comprima, Fortima, VariPack).

isobus TIM tracteur presse de l'AEF

L’AEF tient à jour une base de données sur les combinaisons tracteur-outil testées et opérantes.

Besoin de sécuriser

Le principe existe depuis une dizaine d’années, et s’applique de préférence à des tracteurs avec transmission à variation continue. Parmi les premiers exemples, on trouve John Deere. Il arrête le tracteur au moment du liage puis ouvre la porte pour éjecter la balle de la presse. Le constructeur avait également développé avec Pöttinger, un automatisme qui régule l’avancement du tracteur selon le volume de l’andain, mesuré par des capteurs à ultrasons, la charge du rotor et le niveau de remplissage de la remorque.

Plus d’efficacité

Depuis, les exemples se sont multipliés. Ces automatismes allègent la charge mentale du conducteur, qui a moins de paramètres à surveiller. Sur un matériel de récolte, il peut éviter les bourrages synonymes de perte de temps, en ralentissant le tracteur dès la moindre alerte. En fin de course, on attend du TIM une augmentation du débit de chantier. C’est aussi une étape de plus vers la robotisation des travaux agricoles.

En complément: trois exemples de mise en œuvre du TIM, avec une presse haute densité New Holland, une remorque autochargeuse Claas et un épandeur d’engrais Kubota.

Entraid Vidéos

John Deere dévoile ses nouveaux pulvérisateurs R700i

Amazone Cenio : déchaumeur polyvalent

[Claas Cargos ICT] Laissez le volant à la remorque!

Kubota X tractor, un concept autonome et électrique

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement