ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

[Avis Kubota M7] Un tracteur intuitif

Partager sur

[Avis Kubota M7] Un tracteur intuitif

Des tracteurs Kubota M7 à l'œuvre dans deux cuma.

Acheter un tracteur en cuma sans avoir de référence sur le produit et peu sur la marque dans cette gamme de puissance. C’est le pari osé fait par deux cuma qui donnent leur avis après quelques mois d’utilisation.

Pour la création de son groupe tracteur, la cuma de Montvendre dans la Drôme, a procédé de façon prudente. «Nous avons décidé d’acheter deux tracteurs de 150ch», explique Eric Mounier, responsable du groupe de 5 adhérents. «Kubota nous a fait une proposition intéressante financièrement mais, n’ayant pas ou peu de référence sur la marque et le concessionnaire, nous avons fait le choix de couper la poire en deux. Nous avons acquis un MF 7715 6 cylindres car nous connaissions la marque et le concessionnaire, et un Kubota M 7151 pour l’aspect financier.»

tracteurs-cuma-montvendre-2

A la cuma de Montvendre, on ne met pas tous ses œufs dans le même panier. « Avec le Kubota que nous ne connaissions pas, nous avons choisi aussi la sécurité avec un concessionnaire, une marque et un SAV reconnus. L’avenir dira si nous ferons la même chose lors du renouvellement. »

Arrivés en février, les deux tracteurs ont aujourd’hui chacun plus de 300h au compteur. Au niveau de la transmission, la cuma a fait le choix de la boite power-shift. «Nous ne sommes pas encore prêts pour la variation continue. Le groupe démarre et on recherchait de la simplicité et de l’efficacité.»

Efficacité trouvée

De l’avis des 5 adhérents, la prise en main du Kubota a été immédiate. «C’est très intuitif, on monte dedans et on part. Pas besoin de se plonger dans le bouquin pour trouver les différentes fonctions Cela vient aussi du fait que la cuma a fait le choix de la simplicité en ne prenant pas la version avec ordinateur de bord.

La grande interrogation du groupe concernait le moteur et ses 4 cylindres pour 150ch. «Nous n’aurions pas sauté le pas si la cylindrée avait été inférieure à 5l comme sur d’autres marques. Là, nous avons plus de 6l et nous n’avons pas senti d’essoufflement du moteur dans les différents travaux que nous avons déjà réalisés.» Au niveau de la consommation de GNR, «elle est correcte et pas plus importante que l’autre tracteur de 6 cylindres mais nous consommons très peu d’AdBlue».

kubota-cuma-montvendre-3

Après 6 mois d’utilisation et plus de 300h au compteur, les adhérents ont apprécié la grande facilité de prise en main. Ils peuvent aussi répondre par un oui à la question qui leur est systématiquement posée à savoir: est-ce qu’il marche bien ce tracteur avec ses 4 cylindres?

Une bonne tenue à l’usage

Le fait d’avoir deux tracteurs de même puissance permet de faire des comparaisons. «Au niveau de l’adhérence, le Kubota est plus lourd et se comporte un peu mieux avec le déchaumeur à dents de 5 m. De l’avis de tous, la cabine offre une très bonne visibilité et la climatisation a réussi à compenser les températures caniculaires de cette été. La cabine dispose d’une suspension mécanique et avec le pont avant suspendu, le confort est là, ce que nous avons pu vérifier lors du transport des récoltes.» Sur la route, la cuma apprécie le mode Eco où le moteur reste à 1.500tr/min une fois la bonne vitesse atteinte.

Après 6 mois d’utilisation, les seuls défauts constatés concernent la qualité des plastiques en cabine, «ça fait un peu rustique» et le réservoir servant à récupérer l’huile des distributeurs. «Il est minuscule et doit être vidé très régulièrement pour ne pas déborder.»

kubota-moteur

Même si le compartiment moteur est plutôt bien rempli, aucune difficulté pour les adhérents à trouver leurs repères pour effectuer l’entretien journalier.

Durant l’hiver, le tracteur passera au banc moteur. «Une manière de le comparer à d’autres tracteurs de même puissance 4 ou 6 cylindres et de voir si nous utilisons bien la puissance en fonction des différents travaux.»

Un double saut dans l’inconnu

«Kubota nous a fait une offre pour deux tracteurs M 7171 de 170ch que nous ne pouvions pas refuser», admet Christophe Sicard, président de la cuma de Saint Julien dans le Tarn-et-Garonne. Ici, le groupe tracteur comporte 18 adhérents et existe depuis 1985. A chaque renouvellement des deux tracteurs de tête, la marque choisie faisait quasiment l’unanimité dans le groupe. «Cette fois-ci, on peut dire que les réunions ont été animées.» Les interrogations se faisaient surtout sur le moteur 4cylindres pour une puissance de 170ch. «Après 16 mois d’utilisation et 600 h pour chaque tracteur, on peut dire que le moteur tient ses promesses. La prise en main s’est avérée très facile même pour des adhérents qui les utilisent une seule fois par an durant un faible nombre d’heures. Nous avons fait un saut dans l’inconnu et on ne le regrette pas. Le seul problème est que sur les deux tracteurs, un est mal né. Différents problèmes se succèdent mais la marque et le concessionnaire sont réactifs pour résoudre ces petits soucis.»

kubota-série-M7

Acquérir 2 tracteurs sans aucun recul sur le produit. C’est le choix osé réalisé par la cuma de Saint Julien. Là aussi les questions des curieux sont nombreuses. Le président répond à chaque fois: « Les 2 tracteurs font leur travail. »

Livrés en avril 2016, les 2 M 7171 font partie des rares exemplaires disposant d’une boîte Powershift. Ils sont aujourd’hui disponibles uniquement avec une transmission à variation continue. «En cuma, nous n’étions pas prêts à sauter le pas de la variation continue. Avec 18 chauffeurs différents, la prise en main aurait été beaucoup plus compliqué.»

Quid de la reprise?

«Avant de choisir Kubota, nous avons demandé des devis à cinq autres marques. Il s’est avéré que l’offre de Kubota était de 40% inférieure à la moyenne des cinq autres marques. Mais même si financièrement l’offre était très intéressante, comment sera la reprise au prochain renouvellement? Soit les tracteurs acquièrent une bonne notoriété et, à ce moment-là, les prix vont s’aligner sur les autres marques, soit ça se passe mal et le prix de reprise sera tellement bas que nous n’aurons pas le choix, nous devrons rester avec Kubota pour les prochains tracteurs sans pouvoir faire un choix.» Pourtant une marque réputée dans les travaux publics devrait arriver à la même chose dans sa branche agricole. «C’est la réflexion à laquelle nous sommes arrivés avec pour l’instant une réelle satisfaction sur le produit.»