La pulvé dans tous ses états en Alsace

Partager sur

La pulvé dans tous ses états en Alsace

LA frcuma a organisé le 14 mai une démonstration sur les outils de protection des cultures. L'occasion d'aborder quelques notions de partages de pulvérisateur en cuma.

Le 14 mai dernier la Frcuma avait réuni une dizaine de marques de matériel de pulvérisation pour les comparer. L'occasion également de revenir sur quelques notions de bas volume et de conditions météo adéquates.

Le 14 mai dernier, la frcuma du Grand Est a organisé une après-midi de démonstration consacrée aux outils de pulvérisation à Mittelhausen, en Alsace. L’objectif était d’exposer plusieurs types de matériels de protection des cultures. Mais aussi de rappeler quelques notions techniques, économiques et organisationnelles d’utilisation de pulvérisateurs en cuma.

Pulvérisateur en cuma pour traiter dans de bonnes conditions

À l’image de Bruno Schmitt, conseiller en grandes cultures à la chambre d’agriculture d’Alsace venu donner quelques conseils d’utilisation des nouvelles buses à haut potentiel pour limiter la dérive. « Ces nouvelles buses permettent de traiter les cultures avec un volume moindre, il na faut pas hésiter à le faire, annonce t-il. C’est un beau travail technologique, qui facilite l’utilisation du bas volume. Bien sûr il faut que les conditions soient optimales avec peu de vent et une forte hygrométrie. L’objectif reste de bien couvrir les cultures et les adventices. »

Il ne faudra pas, dans ce cas, oublier de mesurer la répartition des gouttelettes et leur taille grâce à papier hydrosensible. Par ailleurs, avoir un pulvérisateur en cuma permet d’avoir un bon débit de chantier. « Cela permet aux agriculteurs de réaliser les opérations de traitement lorsque les conditions météorologiques sont optimales, ajoute le conseiller. Quitte à attendre que la fenêtre météo soit plus propice et ainsi passer au bas volume. Avec un pulvé partagé, et avec un bon débit de chantier, c’est un peu plus facile. »

Utilisation d’un pulvérisateur en cuma : il témoigne

Comme à la cuma de la rosée, groupe hôte de la démonstration, qui en 2024 avait pulvérisé 1 200 ha en 2023 pour une dizaine d’adhérents. « Nous essayons de nous organiser en amont, explique Damien Fritsch, agriculteur et adhérent de la cuma. On essaye de réaliser les mêmes programmes de protection des plantes pour nos cultures de céréales, colza et betteraves. Ensuite c’est un des quatre adhérents de la cuma qui conduit le pulvé Amazone de 3 200 litres trainé. On a donc un tonneau toujours rempli au maximum pour avoir un débit de chantier important. » Une organisation qui fonctionne puisque le coût de chantier (GNR compris) s’élève à 12,77 €/ha.

Des démonstrations dynamiques

Place ensuite aux démonstrations dynamiques. Pour cela, une dizaine de pulvé étaient présents. Les marques Amazone, Kverneland, Berthoud, Horsch, Kuhn, Fendt et Ecorobotix ont exposé les avantages et inconvénients de leurs outils. Pour rappel, l’utilisation de pulvérisateurs en cuma reste une activité marginale. En effet, sur 110 cuma en Alsace, seule une vingtaine proposent cette activité.
Pour plus d’information, retrouvez aussi ces articles sur www.entraid.com :