ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Le semoir direct à dents, un outil polyvalent

Partager sur

Le semoir direct à dents, un outil polyvalent

Benoit Chapot et Hervé Gaborit de la cuma l'Entente devant le semoir Jammet.

Souvent arrivé en outil complémentaire, le semoir de type direct à dents est un matériel qui apparaît depuis peu dans les cuma Charentaises. Sa complémentarité mais aussi sa polyvalence en font un outil intéressant pour tous les adhérents, quelles que soient leurs pratiques culturales.

Généralement, le semoir direct à dents sont moins onéreux à l’achat que leurs cousins à disques. Il faut compter en moyenne 20% de moins qu’un équivalent à disques. Ces tarifs sont variables suivant l’outil choisi, sa technologie et ses options. Un outil porté sera moins cher qu’un outil traîné. Ce dernier dispose d’un châssis et d’une capacité de cuve plus importants. Ce qui permet de l’utiliser avec des tracteurs souvent moins puissants.

Semoir direct à dents: la dent à l’aise dans le sec et le frais

La capacité de pénétration et la polyvalence de la dent en font un outil complémentaire au semoir direct à disques. La dent est très appréciée pour les semis d’été. Les couverts précoces et les colzas sont généralement très bien implantés. En conditions humides, là où le disque est limité, il est possible de passer en direct avec la dent ou sur un terrain préalablement travaillé.

En contrepartie, la dent trouve vite ses limites en présence de végétaux morts et dans une forte densité de couverture vivante. Elle remonte aussi les pierres.

Coup d’œil sur trois cuma qui ont investi récemment

Le coup de pouce des subventions a permis à trois cuma de lancer l’investissement. En effet, que ce soit par le Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAE) ou le Plan de relance, les semoirs directs étaient et sont toujours éligibles, avec des taux d’environ 50%.

Les trois cuma sont parties du besoin de seconder un semoir direct à disques (déjà présent dans le parc de la cuma ou non). La cuma les Pierrières, basée à Puyréaux en Charente, a fait le choix du prix bas avec un semoir 6m d’entrée de gamme.

La cuma L’Entente de Saint-Pierre-d’Amilly en Charente-Maritime souhaitait compléter son semoir direct à disques et gagner en polyvalence.

Et la cuma La Garde, en Charente-Maritime, a fait le choix du haut de gamme avec un semoir à dents spécifiques bien équipé.

Tableau récapitulatif achat semoir direct a dent cuma charentes

Tableau récapitulatif pour les 3 cuma charentaises.

Une satisfaction unanime

Les trois cuma sont très satisfaites de leur semoir à dents. Les semis sont généralement très bien réussis. La recette quasi parfaite est une dent fine qui bouleverse très peu le sol et positionne parfaitement la graine, associée à une distribution pneumatique et un outil de rappui.

La récente expérience de ces trois cuma met toutefois en avant le fait de privilégier un outil traîné pour son accessibilité, malgré son surcoût.