Des alternatives aux prêts bancaires

La reprise ou le développement d’une entreprise, y compris agricole, est confrontée parfois à la difficulté d’obtention d’un prêt bancaire. D’autres sources de financement peuvent alors être explorées…

Pour financer un projet agricole ou agroalimentaire, différentes ressources peuvent éventuellement abonder les emprunts bancaires classiques.

Dans une note parue en début d’année, le ministère de l’Economie recense les différents modes de financement qui existent en parallèle du traditionnel emprunt bancaire.

Entourage

C’est souvent la première idée quand vous recherchez des financements: faire appel à vos proches. Ils permettent éventuellement au donateur de pouvoir bénéficier d’exonération ou de réductions d’impôts. Dans le cadre familial, le bénéficiaire d’un don peut, sous condition, recevoir jusqu’à 31.865€, sans avoir à payer de droits.

Prêt d’honneur

Il s’agit d’un prêt sans garantie ni caution personnelle, généralement à taux 0. Ce type de prêt est proposé par différents réseaux d’accompagnement tel que Initiative France. Il est obtenu après sélection et passage devant un jury. Les prêts d’honneur peuvent en outre apporter un gain de crédibilité au projet et faciliter ainsi l’obtention de financements bancaires.

Microcrédit

Conçu spécifiquement pour des personnes rencontrant des difficultés d’accès aux financements bancaires, le microcrédit s’accompagne souvent d’un suivi des bénéficiaires (assistance dans les démarches administratives, aide à la maîtrise des coûts, développement commercial…). Citons ainsi l’Adie qui propose un microcrédit jusqu’à 10.000€.

Financement participatif

Appelé aussi «crowdfunding», le financement participatif  est un mécanisme de financement qui permet de récolter des fonds auprès d’un large public. Cela  fonctionne le plus souvent par internet. Ce financement peut prendre différentes formes: prêt, souscription de capital ou de créance émis par l’entreprise, don ou contribution qui peut donner lieu à une contrepartie. Citons ainsi parmi les structures les plus connues, «MiiMOSA» une plateforme de crowdfunding‎ au service de l’agriculture et l’alimentation. Déjà, 25M€ ont été collectés sur cette plate-forme pour 2800 projets.

Médiation de crédit

Enfin, il est bon de rappeler qu’il existe un dispositif de médiation de crédit qui vient en aide de manière gratuite aux entreprises qui rencontrent des difficultés de financement avec sa ou ses banques.


À lire aussi:

Quelle banque propose le meilleur taux d’intérêt?

Premier financement participatif en cuma

Crowdfunding: tout savoir du financement participatif dans le secteur agricole

 

Entraid Vidéos

Fidélité à une marque de tracteur : qui est le champion ?

La fidélité a un prix…

[Ensilage] La cuma de l’Ouette a saisi l’occasion de persévérer

Fidèle à son concessionnaire ?

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement