Naissance de «La Pelle à projets»

Initiatives
agroecologie-cuma-born-projets-association

Le «Défi semis» de la nuit de l’agroécologie, le 23 juin 2016, est l’un des nombreux évènements portés par la cuma du Born. Elle crée aujourd’hui une association, la Pelle à Projets.

07/07/2017 - 18:16

La cuma du Born, dans les Landes, porte un nombre impressionnant de projets. Elle a créé fin mai une association pour promouvoir un modèle d’agriculture alternative, baptisée La Pelle à projets.

Partagez cet article: Naissance de «La Pelle à projets»

Cette nouvelle association, impulsée notamment par les maraîchers de la cuma du Born, a pour but de faciliter la découverte, les échanges, faciliter l’installation et promouvoir l’agroécologie.

La cible est large: agriculteurs actifs ou en cours d’installation, retraités, rêveurs, woofers, écoles et «veilleurs» qui pourraient participer aux actions de l’association.

Un peu plus tôt dans le mois, la cuma avait organisé son assemblée générale. L’occasion de faire le point sur la multitude de projets qui rythme la vie du groupe.

Groupe de développement(s)

Adhérents, élus locaux et départementaux, collectivités, associations, étaient présents pour partager les moments forts de 2016 et envisager sereinement mais activement 2017.

L’année 2016 a été marquée par l’organisation de la nuit de l’agro-écologie le 23 juin, autour de la découverte des pratiques agricoles valorisant les intrants locaux pour le grand public.

Egalement dans les souvenirs: la participation à l’accueil et à la restauration de Forexpo, du 10 au 22 mai 2016, avec 2.000 repas servis par un regroupement d’associations dont la cuma du Born fait partie. Sans oublier la participation à une expérience du CNRS avec l’accueil d’une équipe de chercheurs qui travaillaient sur la sismicité en forêt.

Et pour clore en beauté, dans le cadre des actions du GIEE (Groupement d’intérêt économique et environnemental) de la cuma, un voyage en Argentine a été organisé en décembre 2016 afin de découvrir une autre agriculture. En retour, un stagiaire argentin est d’ailleurs présent sur la région Aquitaine.

Programme chargé pour 2017

La réalisation d’un DiNA cuma est en cours sur la gouvernance: avec autant de dynamiques, il faut une organisation solide pour tout mener à bien. D’autant plus qu’Ivan Alquier, président très engagé depuis plus de 30 ans, fait valoir ses droits à la retraite. Bien entendu, il continuera à suivre de près tous les travaux et projets initiés, notamment en contribuant à la mise en place prochainement d’un espace test agricole sur son exploitation.

Autres événements 2017:

  • l’organisation d’une formation conduite économique,
  • le testage d’un système d’enregistrement embarquée sur les matériels et automoteurs,
  • dans le cadre du GIEE, un travail sur l’épandage avec la valorisation des cendres de papeteries est à l’étude et concernerait 750ha d’épandage par an,
  • un projet avec la communauté des communes du Cœur Haute Lande, sur la problématique des déchets verts,
  • concernant la valorisation des circuits courts, un projet de création d’une légumerie, portée par une SCIC en partenariat avec notamment le Pays Landes Nature Côte d’Argent et la cuma.

 

Richard Finot
Publicité
Simple Share Buttons