Onze stations de traitement phytosanitaire pour 300 adhérents

Onze installations de traitement phytosanitaire pour plus de 300 adhérents! Ces chiffres représentent le nombre de stations de traitement des effluents phytosanitaires en cuma réparties sur le territoire girondin ainsi que les adhérents dont les effluents sont traités sur ces installations.

Traitement phytosanitaire : exemple de réalisation à la cuma de Barie (Sud Gironde), avec une aire de lavage plus un système de traitement des effluents phytosanitaires (Osmofilm). Investissement : 75.000 €, subventionnés à 60 %.

En pratique, comment ça marche?

Sur le site de la cuma, une aire de lavage est mise à disposition des adhérents. Elle leur permet de laver le pulvérisateur (intérieur et extérieur) en respectant la règlementation vis-à-vis de la récupération et du traitement phytosanitaire

En effet, ces aires de lavage disposent toutes d’un système agrée de traitement des effluents phytosanitaires. Les règles sont fixées par les adhérents de la cuma et sont retranscrites dans le règlement intérieur que vous pouvez demander lors de votre adhésion à une cuma.

Combien coûte l’adhésion?

Comme dans toutes les cuma, un capital social est demandé au moment de l’engagement de l’adhérent. Les cuma de Gironde demandent de plus en plus des engagements basés sur la déclaration de récolte afin de garantir les volumes à traiter. Il n’y a pas de règle fixe sur le montant du capital social engagé, il varie d’une cuma à l’autre.

La facturation annuelle correspond à l’utilisation de l’aire de lavage (consommation en eau) et au traitement des effluents générés. Des systèmes de badges individuels se développent au sein de ces cuma afin de mieux maitriser la consommation en eau.

Combien coûte une aire de lavage avec retraitement?

Sur les onze cuma équipées à ce jour, les montants d’investissement sont très variables. Ils vont de 20.000 à 280.000 euros, en fonction de divers critères. Entre autre la zone géographique (avec ou sans appellation), de l’investissement ou non dans un terrain, du type de système de retraitement ainsi que du dimensionnement de l’installation.

Et s’il n’existe pas de cuma dans mon secteur?

Malgré les onze cuma en activité en Gironde, il reste encore de nombreux secteurs non couverts par ce type d’installation. Si vous vous trouvez dans ce cas et que vous pensez que le besoin existe, il faut avant tout réunir un petit groupe de viticulteurs dans le même état d’esprit que vous afin de démarrer l’aventure! La Fdcuma de Gironde vous accompagnera, des prémices jusqu’à la réalisation et même dans la vie de la future cuma. N’hésitez pas à vous lancer et à contacter la Fdcuma de Gironde.

Les points clés

La proximité de la station de lavage avec l’exploitation est une des clefs de la mise en œuvre de ce type de projet.

Autre point majeur: le bon dimensionnement de l’aire et du système de traitement phytosanitaire. Pour cela, il faut connaître les volumes d’eau de rinçage du pulvérisateur à traiter. La mise en place d’un sous-compteur chez les futurs adhérents est un premier pas pour estimer ce volume.

Article extrait du numéro spécial Entaid’ Gironde et Lot-et-Garonne – Février 2020.

 

Entraid Vidéos

Quand détruire le couvert avant un maïs fourrage?

Un bec pour la moisson du chanvre

Comment se lancer dans le semis direct ?

Agriculture de conservation : les éleveurs ont de gros atouts

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement