Que faut-il retenir de l’allocution d’Emmanuel Macron ?

Les mesures de confinement annoncées le 28 octobre visent à réduire au minimum les contacts et déplacements jusqu'au 1er décembre. Mais pas question pour autant d’entraver l’économie jugée essentielle. Le point.

L'activité agricole devrait être peu touchée directement par les dispositions annoncées par le Président le 28 octobre.

Quel résumé du discours du Président Macron doit-on retenir? Tout d’abord, aucune annonce n’a concerné directement le secteur agricole. C’est à Jean Castex que revient la lourde charge d’expliciter dans le détail les mesures pratiques à venir. Par rapport au premier confinement, peu de choses diffèrent. Si ce n’est la volonté exprimée par le premier personnage de l’Etat : éviter absolument que l’économie ne s’effondre.

Pour en savoir plus : vidéo de l’allocution présidentielle sur le reconfinement.

Résumé du discours de Macron: pas d’impact direct sur l’activité agricole

En pratique, il devrait y avoir peu de conséquences sur l’activité agricole. En outre, il sera toujours possible de se rendre chez son concessionnaire. Ou de faire collecter les produits végétaux ou animaux sur sa ferme. De même, pas question de fermer les abattoirs et la circulation ne sera pas entravée pour se rendre au travail.

Il a été rappelé aussi que les commerces essentiels, dont l’alimentation, ne seront pas affectées par les mesures anti-covid annoncées par le Président. Les circuits agro-alimentaires ne devraient donc pas être perturbés. D’autant plus que, contrairement au premier confinement, les marchés alimentaires ne fermeront pas leurs portes. Et comme les écoles demeureront ouvertes, les besoins en approvisionnement des cantines ne cesseront pas.

Attention aux chantiers communs

Mais l’appel à la prudence réitéré par les plus hautes autorités politiques et sanitaires devraient encore atténuer la proximité habituelle dans les relations professionnelles. Les réunions jugées non prioritaires pourraient être décalées et les contacts directs avec les fournisseurs ou conseillers devraient être freinés.

Ces appels à la prudence sont d’autant plus importants lorsqu’il s’agit de partager des équipements en commun ou de réaliser des chantiers ensemble. On l’a vu récemment à l’occasion d’un chantier d’ensilage où un cluster est malheureusement apparu. 

Quid de la consommation?

Plus globalement, la deuxième vague de coronavirus inquiète tous les responsables économiques. Et elle bouscule d’ailleurs les bourses mondiales. La crise sanitaire se rajoute aux désordres du monde, géopolitique, sécuritaire et climatique. Or, en période de crise, on ne peut espérer une économie prospère comme l’a rappelé le Président.

Dans ces conditions, à seulement deux mois des fêtes de fin d’année, on redoute les conséquences sur la consommation des ménages en produits alimentaires plus «festifs».

A lire également : Réunions, AG, chantiers : comment s’organiser avec le reconfinement?

Pour en savoir plus, retrouvez notre dossier spécial Covid-19.

Entraid Vidéos

Epandage de précision: difficile en zone de montagne

Semis direct: 14 outils comparés dans la Somme

Quelle sera la place des cuma dans la PAC 2020 ?

Zapping 2019: de Super Mario aux distances de freinage d’urgence

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement