Sur les terres de Fillon, Macron présente son programme agricole

Un "Grenelle de l'alimentation", des mécanismes de soutien des prix, des associations de producteurs facilitées: Emmanuel Macron a présenté mardi son programme pour l'agriculture, dans une ferme de Mayenne située à moins de vingt kilomètres du fief de François Fillon à Sablé-sur-Sarthe.

Emmanuel Macron présente son programme pour l'agriculture.

A la veille de son passage au salon de l’Agriculture et à deux jours de la présentation de son programme global, le candidat d’En Marche! est venu rencontrer des agriculteurs dans cette terre d’élevage laitier qu’est le quart nord-ouest de la France.

Chez un éleveur de Gennes-sur-Glaize, il en a profité pour attaquer son rival de la droite en rappelant qu’il était Premier ministre en 2008, quand la suppression des quotas laitiers européens a été approuvée.

« Qui était en responsabilité en 2008? Quand on a décidé d’arrêter avec la PAC d’hier, quand on a décidé d’arrêter avec les quotas laitiers, quand on a décidé qu’il ne fallait pas moderniser les exploitations agricoles et que tout allait bien se passer? Ce n’était pas votre serviteur », a lancé M. Macron, accompagné de l’ancien ministre centriste Jean Arthuis.

Il a de nouveau visé M. Fillon en s’attaquant à « certains (qui) ont été pyromanes et veulent réparer ce qu’ils ont eux-mêmes fait ».

M. Macron a fixé comme objectif principal à son programme de « redonner du pouvoir aux producteurs », tout en refusant de commenter précisément les négociations avec le géant laitier Lactalis, accusé d’étrangler financièrement les producteurs.

L’ancien ministre de l’Economie a notamment proposé de « généraliser les associations de producteurs », quitte à assouplir les règles européennes sur la concurrence et les cartels. Il s’est également dit prêt si nécessaire à revenir sur la loi de modernisation économique de 2008, qui a introduit une négociation annuelle « qui pressure les producteurs ».

M. Macron propose également « un programme d’investissement d’avenir agricole » de 5 milliards d’euros sur cinq ans pour moderniser les exploitations françaises.

Les « services environnementaux » rendus aujourd’hui gratuitement par les agriculteurs seraient par ailleurs rémunérés à hauteur de 200 millions d’euros.

Enfin il a proposé d’organiser « un Grenelle de l’alimentation » dès les premiers mois du quinquennat pour « réconcilier » les agriculteurs, les consommateurs et les acteurs de l’environnement.

En fin de matinée, M. Macron, qui tient meeting mardi soir à Angers, avait rencontré de jeunes agriculteurs à La Chapelle-Rainsouin (Mayenne).

Entraid Vidéos

4 astuces faciles en termes de reconnaissance

Fidélité à une marque de tracteur : qui est le champion ?

6 août 2020 : la Cuma de Blanzay sort l’ensileuse

1000qx/h et moins de 1% de pertes ? Promesse tenue pour la X9 !

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement