Un drone en cuma, c’est rentable ?

Machinisme Agricole Sur le terrain
drone agricole fertilisation service adherent

Et pourquoi pas investir dans un drone dans le réseau cuma ?

06/07/2016 - 22:06

Et pourquoi pas diversifier l'activité de son groupe d'agriculteurs en investissant dans un drone? Du matériel à la précision du suivi des cultures, ce type d'initiative mérite de retenir notre attention.

Partagez cet article: Un drone en cuma, c’est rentable ?

La rédaction d’Entraid : Acheter un drone, combien ça coûte ?

Romain Faroux, cofondateur et PDG d’Airinov : Nous avons lancé au début du mois et jusqu’au 31 juillet une offre spéciale de déstockage d’été. Le pack Airinov comprenant 1 drone et 1 capteur agronomique ne coûte plus que 9900 euros pour tous les partenaires souhaitant devenir membre du réseau Airinov cet été, au lieu de 14900 euros au prix catalogue classique.

Entraid : Faut-il dédier une personne à son utilisation ? ETP/année ? Quid de la formation ?

RF : Pour réaliser les vols, Airinov propose à tous les nouveaux membres de son réseau une formation. Elle s’adresse plus particulièrement aux personnes en charge de survoler les parcelles pour la cuma par exemple, qu’il s’agisse d’adhérents, de salariés ou de fédérations.

Pour prendre les commandes et superviser les prestations en cours de saison, le portail web « Tour de Contrôle » accompagne les distributeurs et les exploitants. Il fonctionne avec plusieurs niveaux, du plus bas pour l’agriculteur souhaitant savoir quand les vols auront lieu sur son exploitation et récupérer ses cartes de conseil, au plus haut pour une fédération de cuma souhaitant savoir plus globalement combien d’hectares sont enregistrés, combien ont été survolés, combien de cartes ont été reçues.

Entraid : Quelle surface faut-il survoler pour que cet investissement soit rentable ?

RF : Avec 2000 à 2500 hectares par an, sur 2 campagnes ce qui correspond à un rythme moyen (ex : 750ha de colza, 1500ha de blé), la totalité de l’équipement au tarif de 9900 euros est rentabilisé. S’équiper d’un drone permet une meilleure utilisation des outils de précision dont disposent déjà certaines cuma (GPS, boitiers de modulation), et offre des gains de temps et de précision incontestables. Enfin, une cuma présente le double intérêt de pouvoir revendiquer une marge de distribution puisqu’elle va chercher ses propres hectares, et de prestations puisqu’elle peut assurer elle-même ses vols.

Romain Faroux airinov drone agriculture

Romain Faroux, PDG d’Airinov, cofondateur et fils d’agriculteur.

Entraid : Une fois les parcelles scannées, que se passe-t-il pour récupérer les cartes de modulation et le conseil/préconisation ?

RF : Une fois les parcelles survolées, les données sont envoyées à Airinov qui se charge de les convertir en conseil azote. Nous produisons des cartes avec un zonage simplifié (pour la modulation manuelle) et détaillé (pour la modulation automatique) qui sont envoyées à l’agriculteur sous 4 jours maximum après le vol. Cela permet de travailler à tête reposée sur ses préconisations, de préparer son intervention avec son ou ses conseillers, et si le client est équipé d’un boitier de modulation automatique, d’y intégrer ses cartes.

Entraid : Quel serait le tarif de la prestation ?

RF : Le prix conseillé de vente à l’agriculteur est de 10€/ha pour les conseils céréales à paille en 1 vol, et de 15€/ha pour les conseils colza et blé en 2 vols. En fonction de la surface commandée par la cuma, les prix peuvent être dégressifs. Pour une cuma, l’interêt est double. D’abord proposer à ses adhérents une prestation au prix du marché, puis percevoir une commission de distribution et de réalisation de vols permettant de ré-investir le bénéfice dès l’amortissement du drone terminé. Pour exemple, dans le cadre des conditions de partenariat Airinov, si un drone couvre 2500 ha sur l’année, il peut générer un CA de plus de 13000€ pour la cuma, et permettre dès la 2ème année de ré-investir plus de 5000€, puis entre 5 et 10000€ les 3 années suivantes.

Entraid : Qu’en est-il de la réglementation pour faire voler un drone ? (formation pilote, déclaration des zones survolées)

RF : Tout est très bien encadré, et Airinov est habitué à l’exercice avec aujourd’hui plus de 150 personnes formées. Le pilote du drone a besoin d’obtenir son théorique ULM pour réaliser des prestations. Le prix de l’examen est compris dans la formation proposée par Airinov. Ensuite, lorsque le pilote part en mission, Airinov se charge de faire les déclarations de vols pour lui. Il n’a qu’à respecter le programme qui lui est proposé et à suivre les instructions simples que la Tour de Contrôle Airinov lui communique sur son application pour smartphone.

Entraid : Que se passe-t-il en cas de crash du drone ?

RF : Un service support est dédié à la gestion de ce genre d’aléas. Il s’agit majoritairement de casses légères compte tenu de la robustesse et du très faible poids des engins utilisés. En cas d’avarie en pleine saison, nous prêtons un drone pour que les clients puissent continuer à effectuer leurs vols le temps que le drone soit réparé. Tous nos drones sont garantis 1 an constructeur. Notre partenariat national avec Groupama permet d’assurer en responsabilité civile et contre le bris et le vol pour moins de 1000€/an.

Pour rappel, Airinov est en 2015 et 2016 le plus important opérateur de drones dans sa catégorie (75% des vols S2), et n’a eu aucun incident à déplorer de type « crash de drone ». Le matériel que nous avons choisi est extrêmement sûr puisque très automatique, et conçu pour s’auto-vérifier avant et pendant chaque vol; il émet donc des alertes lorsque des pannes pourraient apparaître pour permettre d’anticiper les difficultés.

Publicité
Simple Share Buttons