«Le collectif fait la force» et c’est le Ministre qui le dit !

Jeudi 11 février, le Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation venait constater sur le terrain, à la cuma d'Elincourt (Nord), l'application du Plan de Relance. Il a également souligné les vertus du modèle cuma et celles de l'agriculture française, en insistant «pas de nation forte sans une agriculture forte».

Jeudi 11 février, Julien Denormandie (Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation) visitait la cuma d'Elincourt.

La visite du Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation à la cuma d’Elincourt avait d’abord pour objectif de constater sur le terrain les applications du Plan de Relance. En effet, la cuma d’Elincourt fait partie des groupes ayant déposé un dossier de demande de subvention.

Pour en savoir plus : Julien Denormandie en visite dans une cuma du Nord.

Ministre de l’Agriculture à la cuma d’Elincourt : montrer que ça bouge face aux détracteurs

Par ailleurs, le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Julien Denormandie a insisté sur le dynamisme de l’agriculture française. En outre, il a voulu montrer par le terrain que les gens avancent. Une démonstration «essentielle à un moment où certaines personnes tentent de dire que l’agriculture n’est plus en mouvement.» La crise sanitaire du Covid-19 a notamment prouvé cette force. En effet, même au plus fort de l’épidémie, l’agriculture a su faire preuve de résilience.

En revanche, «cette crise nous a aussi montré nos dépendances» constate Julien Denormandie. Dans le viseur, les importations de protéines sud-américaines, notamment le soja. Car sa priorité reste la souveraineté alimentaire. «C’est vrai depuis la nuit des temps. Il n’y a pas de nation forte sans une agriculture forte. Cela n’existe nulle part et cela n’a jamais existé.»

2 défis : l’eau et le renouvellement des générations

Selon lui, il y a aujourd’hui deux défis à relever concernant cette souveraineté alimentaire. D’une part la gestion de l’eau, «cela fait trop de temps que nous n’en parlons pas assez.» D’autre part, le renouvellement des générations. D’ici 5 à 7 ans, la moitié des agriculteurs français partiront à la retraite.

Enfin, le Ministre a également insisté sur les vertus des cuma. «Les cuma permettent d’avoir accès à du matériel performant, mais pas que ! Les cuma sont aussi une entité où vous transmettez du savoir-faire. Le collectif fait la force.»

Ministre Agriculture cuma Elincourt

«Les cuma ont déposé 2000 dossiers pour le Plan de Relance, soit 50000 adhérents touchés», a présenté Luc Vermeulen (Président de la fncuma) au Ministre.

A lire également sur cette thématique :

Un bonus pour les cuma dans le Plan de Relance.

Plan de Relance : une des trois enveloppes déjà épuisée.

Entraid Vidéos

Un matériel de désherbage mécanique peu courant

Pour éviter que l’agriculture ne s’embourbe… Votez!

Immersion dans un groupe qui progresse

Une AG sous format d’un journal télévisé

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement