ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Adriers accueille MécaSol

Partager sur

Adriers accueille MécaSol

Les agriculteurs d'Adriers sont motivés par l'élevage. Mais ils sont soucieux également de préserver durablement la fertilité des sols, gages de bons rendements fourragers et céréaliers.

Réunis au sein d’une cuma dynamique (50 adhérents dont 25 très actifs, 165000€ de CA), ils entendent tirer profit de la prochaine journée Mécasol du 27 septembre axée sur le travail du sol. Un rendez-vous qu’ils accueillent sur leurs terres.
Au cours de ses dix – huit ans d’existence, la cuma d’Adriers s’est constitué un parc d’une quarantaine de matériels qui répondent à pratiquement tous les besoins de mécanisation. Mis à part, l’ensilage qui est désormais raisonné avec l’ensileuse de la cuma voisine de St Barbant (Haute-Vienne). Dans l’inventaire des outils, les matériels de travail du sol sont bien représentés. Les charrues (deux 4 socs et une 6 socs) trônent en bonne place. Idem pour la traditionnelle herse plate, le combiné herse rotative – semoir à socs ainsi que deux rouleaux cambridge. Mais d’autres outils « moins conventionnels » ont pris place. Leur présence traduit l’émergence de nouvelles façons culturales.

Nouvelles façons culturales
Les responsables s’en expliquent : « Au départ, tout le monde labourait. Mais depuis 5 – 6 ans, certains on a essayé de simplifier le travail du sol en supprimant le passage de la charrue. C’est un moyen de maintenir une bonne structure du sol tout en diminuant le coût d’implantation, en particulier le remplacement fréquent des pièces d’usure de la charrue ». C’est ainsi que la Cuma d’Adriers s’est équipée d’un « Smaragd » de 3m, puis d’un 2ème de 4m. Cet outil à dents est approprié au travail du sol préalable au semis direct. C’est le combiné herse rotative – semoir pneumatique à disques de la cuma, qui est ensuite utilisé de préférence pour le semis sans labour. Lorsqu’ils visent un déchaumage superficiel ou la destruction de repousses, les adhérents empruntent le déchaumeur à disques indépendants « Carrier » de la Cuma, auquel ils rajoutent éventuellement un semoir léger pour le semis de couverts végétaux. Dans la panoplie des outils de travail du sol dont la vocation initiale a évolué, citons aussi la herse étrille. Celle – ci est maintenant utilisée aussi pour le désherbage des céréales et même du maïs.
« Sur notre exploitation, nous avons cessé le désherbage chimique sur céréales. A la place, on passe trois fois la herse étrille de 12 m » témoigne Damien Berthomier, le secrétaire.
Dans le secteur d’Adriers, les superficies en céréales ont tendance à progresser, de même que les surfaces en couverts végétaux. Ce n’est donc pas étonnant si les agriculteurs du coin s’intéressent au travail du sol. D’autant plus que les démonstrations techniques comme « Mécasol » en mesure d’apporter de solides références technico – économiques, sont assez rares dans la région, d’après les cumistes d’Adriers.

Notre photo: la cuma d’Adriers possède une panoplie complète de matériels de travail de sol, y compris des outils adaptés au travail sans labour

cuma_adriers_mecasol_2