L’arc Méditerranéen en ordre de marche !

Le 25 avril dernier en terre catalane, se sont succédées les assemblées générales de la fédération de proximité Méditerranée et la fédération départementale des Pyrénées-Orientales. Un rendez-vous très riche en échanges.

Le 24 avril dernier au château Cap de Fouste à Villeneuve de la Raho (66) s’est tenue les assemblées générales de la FP Cuma Méditerranée et FD Cuma des Pyrénées-Orientales en présence du président régional Bernard Tressols

C’est dans les murs du Château de Cap de Fouste à Villeneuve de la Raho en terre catalane que Thierry Payrou, président de la Fédération des Cuma des Pyrénées-Orientales, a eu le plaisir d’accueillir Evelyne Guilhem, présidente de la Fédération de proximité des Cuma Méditerranée pour participer à un après-midi très intense, au cours duquel se sont succédées les assemblées générales des deux fédérations.

Dans un contexte particulier lié d’une part à la tenue à cette même date à Perpignan du Medfel, salon des fruits et légumes de l’EuroMéditerranée, et à l’épisode de gel qui a touché le vignoble méditerranéen et mobilisé les vignerons sur leurs exploitations, les deux présidents se sont félicités de la bonne participation à ce rendez-vous annuel important pour le réseau cumiste méditerranéen.

Ils ont également salué la présence de Bernard Tressols, président de la FR Cuma Occitanie ainsi que celle de plusieurs élus professionnels et politiques dont la conseillère régionale Judith Carmona.

FP Cuma Méditerranée, en ordre de marche après un an d’existence

Tout juste un an après sa constitution, la toute jeune fédération de proximité a fait un point d’étape au terme de sa première année d’existence qui, selon sa présidente Evelyne Guilhem, a été quelque peu perturbé par la réforme territoriale et, concomitamment, la création de la fédération régionale des Cuma Occitanie.

Evelyne Guilhem

Evelyne Guilhem, présidente de la fédération Cuma Méditerranée.

« Tout cela a entrainé un retard dans la création opérationnelle de notre fédération de proximité sans pour autant nous empêcher de travailler et d’avancer», a-t-elle indiqué. Dans le cadre de son projet politique, la fédération de proximité qui regroupe les quatre départements du Gard, de l’Hérault, de l’Aude et des Pyrénées-Orientales de l’ex-région Languedoc-Roussillon a choisi de maintenir une antenne dans chaque département en vue de conserver un lien fort avec le terrain. «Nous sommes très attachés à cette relation de proximité avec les cuma de terrain et tous leurs adhérents. C’est primordial pour nous !», a poursuit la présidente.

Tout au long de cette année, plusieurs commissions ont effectivement vu le jour en vue d’œuvrer à la structuration de la fédération. De l’organisation qui désormais repose sur une équipe de neuf administratifs dont cinq animateurs et vingt administrateurs à la gestion financière en passant par la communication, la comptabilité, le machinisme, le combat syndical, la formation, l’accompagnement aux cuma… la fédération a œuvré avec toujours ce même objectif, apporter les meilleurs services à ses adhérents.

Pour cela, la présidente a rappelé l’enjeu majeur, l’autonomie financière de la fédération. Dans cet objectif, elle a insisté sur la nécessité de développer des partenariats et de la formation. Deux pistes qui, selon elle, vont devoir être exploitées au sein des quatre départements en lien avec les différentes OPA et professionnels du monde agricole mais aussi avec les collectivités. Un projet que le président régional Bernard Tressols encourage car, dit-il, «nous devons aussi démontrer que notre réseau n’a pas seulement une expertise et des compétences en machinisme mais aussi en matière d’emploi et de social. Nous avons un rôle social important à jouer à l’échelle des territoires ruraux.»

Forte d’un réseau de partenariats déjà bien ancré à l’échelle des départements, la fédération de proximité Méditerranée va faire du renforcement et du développement de ses partenariats l’un de ses chevaux de bataille pour sa deuxième année de fonctionnement.

Pyrénées-Orientales, des Cuma très professionnelles et dynamiques

Avec un agriculteur sur quatre en cuma, près d’une cinquantaine de cuma cotisantes représentant les différentes filières et secteurs de production du département et près d’un million d’euros d’investissements en moyenne par an, le réseau cumiste des Pyrénées-Orientales peut se targuer d’être un acteur économique qui compte dans le paysage agricole départemental.

Thierry Payrou, président de la Fédération des Cuma des Pyrénées-Orientales.

Thierry Payrou, président de la Fédération des Cuma des Pyrénées-Orientales.

«Depuis plusieurs années, nous sommes sur des montants d’investissements importants ; ce qui atteste que malgré les crises successives, nous sommes en présence de Cuma structurées, très professionnelles avec des projets d’investissements programmés sur plusieurs années», indique Thierry Payrou en ouverture de son assemblée générale.

Autre constat dressé par le président, le taux de réalisation des investissements très haut qui flirte avec les 100 %. Là encore, un signe qui ne trompe pas sur le dynamisme du réseau cumiste catalan qui peut aussi se targuer de rassembler un nombre important de jeunes agriculteurs qui, ces dernières, est en augmentation.

Dans un département où l’agriculture a connu une mutation sans précédent ayant modifié sa physionomie, le réseau cumiste affiche une bonne dynamique. Ce qui a notamment fait l’objet d’une réaction émanant de la salle. « Les cuma jouent un rôle économique et social important à l’échelle des territoires. Il est important de le faire savoir aux élus mais aussi aux citoyens », a lancé un participant.

Dans cet objectif, Evelyne Guilhem a justement rassuré l’assemblée en indiquant que l’un des chantiers prioritaires engagés en 2017 sera celui de la communication à l’endroit non seulement des adhérents mais aussi du grand public.


La FP Cuma Méditerranée et la FD Cuma des Pyrénées Orientales en quelque chiffres en 2016

FP Cuma Méditerranée :

• 344 Cuma
• 9,7 M€ d’investissements dont 1,25 M€ d’aides
• 621 155 € de subventions d’équipements accordés par l’Europe
• 186 813 € de subventions équipements accordés par le Conseil Départemental
• 445 685 € de subventions d’équipements accordés par le Conseil régional
• 21 DiNA en cours
• 83 emplois salariés de Cuma dans 38 Cuma employeuses


FD Cuma Pyrénées-Orientales :
• 46 Cuma
• 1, 005 M€ d’investissements dont 316 594 € d’aides
• 159 256 € de subventions d’équipements accordés par l’Europe
• 31 472 € de subventions équipements accordés par le Conseil Départemental
• 125 867 € de subventions d’équipements accordés par le Conseil régional
• 77 373 € d’investissement moyen par Cuma
• Taux moyen de réalisation : 97 %


Votre Entraid spécial Méditerranée - avril 2017.

Retrouvez l’intégralité des articles issus du numéro spécial départemental Méditerranée 2017.

Entraid Vidéos

Bientôt un toaster de protéagineux dans le Grand Est ?

20 km/h pour le combiné de semis Aquila

Récolte du tournesol: une nouvelle coupe Poget

Quels sont les tracteurs les plus rapides du monde ?

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement