Maïs grain : le boom des remorques

A la suite de la fermeture de silos de collecte dans les Landes et les Pyrénées Atlantiques, l’organisation des chantiers de récolte de maïs est perturbée avec des distances parfois importantes à parcourir pour livrer.

La nouvelle remorque 24t de la cuma de Cauneille les Trois sols.

Depuis le début de l’année 2019, près d’une vingtaine de remorques ont été acquises par les cuma du secteur Landes Béarn Pays Basque.

Ces investissements sont en constante progression, pour de multiples raisons.

Certains groupes ont décidé de fermer des sites de collecte, obligeant agriculteurs et cuma à parcourir de plus grandes distances pour livrer les récoltes.

La dimension des automoteurs de récolte est également de plus en plus importants (généralisation des 8 rangs, voire plus), nécessitant un parc de remorque de grands volumes conséquent, afin de tenir les débits de chantiers.

Plus intéressant en cuma

En outre, les prix d’achat des remorques ont également augmenté. La référence des 1 000 €/t est désormais largement dépassée si quelques options sont retenues. Il est aujourd’hui difficile de porter individuellement ce type de projet, et la solution cuma est une option choisie par de nombreux utilisateurs.

En effet, pour des montants raisonnables (tarification au voyage, à l’unité, à l’hectare, …), de nombreuses cuma mettent à disposition de leurs adhérents un parc remorque adapté aux besoins de chacun.

A lire également: « Fini les remorques qui bousculent le tracteur »

Souvent les plus anciennes sont dédiées aux transports de fumier ou cailloux et les plus récentes au transport des récoltes.

Désormais, la dimension moyenne des investissements est de  16-18t pour des montants de 19 à 23 000 €.



Nouveaux matériels… et nouveaux services?

Des nouvelles catégories de remorques font leur apparition avec des 24t triple essieu (exemple des Cuma de Sabres ou de Cauneille) ou des remorques spécifiques TP.

Ces dernières permettent à chaque adhérent de réaliser des transports de gravats, terre, défriche, cailloux ou toute autre matière en toute sécurité (au contraire des nouvelles remorques monocoques pas adaptées à ce type de travaux).

Une remroque utilisée par des agriculteurs en groupe, partagée.

A titre d’exemple La Cuma de Tilh la Tilhoise vient de commander sa seconde remorque TP (investissement : 18 500 €).

Ces outils sont facilement partageables au sein d’un groupe et permettent de proposer un service de qualité pour un cout raisonnable.

D’autres pistes d’équipement devront être également explorées prochainement en matière de transport en lien avec les nouvelles modalités de mise en œuvre de la collecte par les coopératives ; citons  par exemple le départ bord de champ par camion via transbordeur, ou encore via vis de reprise au sol. Des chantiers à affiner dans les groupes pour conserver la plus-value de l’activité « transport ».

A lire également: « Remorques: des pneus pour quels usages?« 

Entraid Vidéos

L’ambiance studieuse du Salon aux champs

[Sima 2019] Incroyable ! Nous avons joué à Super Mario Bros sur l’IntelliView d’un tracteur New Holland !

[Sima] 1, 2, 3, 4…et X, les tendances marquantes de l’édition 2019

Ping pong avec Stéphane Nogues

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement