L’autonomie, la vraie!

Il existe aujourd'hui une solution 100% autonome pour semer et désherber des betteraves (mais aussi du colza, des oignons et légumes). Un robot électrique qui n'a pas besoin d'être rechargé et qui peut travailler sans la moindre intervention humaine. Tout ce qu'il faut savoir sur le robot FD20 de FarmDroid.

Les panneaux solaires du robot FarmDroid FD20 offrent une capacité de production de 1,6 kWh.

Nous vous le présentions avec enthousiasme lors du Fira 2020 et avec l’impatience de le voir sur le terrain. C’est chose faite. En effet, la frcuma Grand Est organisait début juin une démonstration du robot FarmDroid FD20 en partenariat avec Stecomat (importateur officiel pour le marché français) et AgriViti (le concessionnaire local, propriétaire du robot). Une démonstration organisée dans une parcelle de betteraves dans la Marne, à l’occasion du 4ème tour de binage. L’occasion de revenir sur les caractéristiques à connaître du robot FarmDroid FD20: son fonctionnement, sa fiche technique et son prix.

Présentation vidéo des caractéristiques du robot FarmDroid FD20

Tout d’abord, rappelons que le robot FarmDroid FD20 sème et désherbe différentes cultures: la betterave sucrière, le colza, l’oignon et certains légumes. En complément, le constructeur indique que d’autres cultures viendront prochainement enrichir cette liste.

Ensuite, la particularité technologique de ce robot est son système de pilotage. En effet, il n’utilise pas de caméra pour se guider et désherber la parcelle. FarmDroid a fait le choix de piloter le désherbage mécanique en travaillant autour d’une position connue de la culture. Au moment de l’implantation (semoir mécanique à disques), le FD20 enregistre la position de la graine via un guidage RTK, puis désherbe ensuite l’inter-rang et le rang autour de cette graine. Ainsi, en se passant d’un pilotage optique, le FD20 peut facilement effectuer un premier passage en aveugle, avant que les betteraves n’aient levé.

(Cliquez sur les photos pour agrandir).

Débit de chantier: jusqu’à 6ha en 24h au semis

Ensuite, le robot FD20 a une seconde caractéristique intéressante. Il n’a pas besoin d’être branché à la ferme pour recharger ses batteries. En effet, des panneaux photovoltaïques alimentent directement les batteries lithium-ion du robot. FarmDroid précise que la puissance de production d’énergie par les panneaux est jusqu’à trois supérieure à la puissance consommée par le FD20. En un mot, la production des panneaux permet d’alimenter le robot tout en rechargeant les batteries pour travailler quand la luminosité devient insuffisante. Toutefois, s’il venait à manquer d’énergie la nuit, il s’arrêterait automatiquement et reprendrait son travail directement avec le retour de la lumière.

En outre, cette consommation électrique du FarmDroid FD20 relativement faible s’explique d’une part par un poids contenu (800kg trémies de semis vides) et une faible vitesse de travail (jusqu’à 900m/h). Ce rythme permet tout de même au FD20 de semer jusqu’à 6 hectares en une journée. Un robot FD20 étant conçu pour gérer l’enherbement de 20 hectares, il sèmera toute sa zone de travail en un peu plus de 3 jours.

Attention au travail du sol

Par ailleurs, parlons un peu autonomie. Que reste-t-il à faire à l’agriculteur? Tout d’abord concernant le semis, il suffit de paramétrer la densité de semis. Ensuite le FD20 crée son plan de semis (maillage de la parcelle) à partir du dessin de la parcelle (jusqu’à 20 points possibles pour définir le périmètre de la parcelle). Lorsque les trémies de semis sont vides, une alerte est envoyée sur le smartphone du propriétaire. Quand les semis sont terminés, une personne suffit pour retirer les éléments de semis du robot et le passer en configuration désherbage mécanique. Comptez deux heures au maximum.

Ensuite le robot circule et travaille de façon autonome dans la parcelle jusqu’au 6ème binage. Un fil d’Ariane (en rouge sur les photos) détecte un éventuel obstacle sur la route du robot. Son activation déclenche l’envois d’une alerte et l’arrêt du robot. Il s’agit là de la seule alerte n’autorisant pas une remise en route à distance. A noter, le FD20 peut recevoir un pluviomètre intégré, ce qui permet de définir les conditions à partir desquelles le robot peut démarrer son travail.

Finalement, la seule chose ou presque dont a besoin le FD20, c’est une parcelle bien préparée. La préparation préalable du terrain est déterminante dans l’efficacité du robot FarmDroid FD20. En outre, il a besoin d’une surface plane et meuble. D’ailleurs Stecomat le précise, seules les roues arrières sont motrices et le robot ne pourra pas franchir une pente supérieure à 8%. Pour gagner en motricité, l’opérateur peut lester les roues arrières. Une ou deux masses de 35kg dans chaque roue. Toutefois, ce gain de poids aura forcément une répercussion sur l’autonomie énergétique lorsque le robot fonctionnera sur batteries.

Fiche technique et caractéristiques du robot FarmDroid FD20

Enfin, les chiffres à retenir concernant ce robot.

  • Capacité de travail: 20 hectares.
  • Types de sols compatibles: limoneux, argileux, etc… (attention: pente maximale de 8% et dévers de 5%).
  • Largeur de travail: 3m.
  • Inter-rangs: de 25 à 75 centimètres.
  • Vitesse maximale de travail: 900m/h.
  • Vitesse maximale d’avancement en manuel : 1,1 km/h
  • Capacité des batteries: 4,8kWh.
  • Capacité des panneaux solaires: 1,6kWh.
  • Capacité des trémies de semis : 6l chacune.
  • Poids à vide: 800kg (900kg en configuration semis, trémies pleines).
  • Autre: norme CE, homologué pour un travail autonome.

Stecomat précise que 180 robots FD20 tournent déjà en Europe. Concernant le marché français, le prix du robot FarmDroid FD20 est d’environ 70.000 euros selon les options équipées. Un chiffre communiqué lors du Fira 2020.

caractéristiques robot FarmDroid FD20

Focus sur l’élément de désherbage mécanique du robot FarmDroid FD20.

A lire également, les autres actualités de la robotique agricole:

Un robot désherbeur de betteraves en préparation chez Naïo Technologies.

Des robots chez Claas en 2022?

Tout ce qu’il faut savoir sur le Trektor, un tracteur viticole autonome et hybride.

Entraid Vidéos

Devenez le « Top Chef » de vos vaches et jeunes bovins

L’assureur encourage la lutte contre l’incendie

L’autonomie, la vraie!

Les cuma confirment leur leadership sur la robotique

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement