[Mis à jour le 27 mai] Carburant: la FNSEA demande une dérogation pour les agriculteurs

La FNSEA a demandé mercredi au gouvernement que les agriculteurs puissent s'approvisionner prioritairement en carburant, afin de préserver leur activité, face au blocages de sites pétroliers dans le cadre de la contestation du projet de loi travail.

La pénurie de carburant pénalise l'acheminement des produits agricoles.

Mise à jour le 27 mai 2016 : « Stéphane LE FOLL a saisi le secrétaire d’Etat chargé du budget Christian ECKERT afin de mettre en place une dérogation pour les agriculteurs permettant, compte tenu des actuelles difficultés d’approvisionnement, d’utiliser le fioul domestique (FOD) au lieu du gazole non routier (GNR) pour l’approvisionnement de leurs tracteurs dans le cadre des travaux agricoles ou forestiers.

Cette décision d’application immédiate est en vigueur jusqu’au lundi 30 mai 2016 à minuit.

Dans la situation exceptionnelle que traverse le pays Stéphane LE FOLL est soucieux de permettre aux agriculteurs de limiter autant que possible les conséquences négatives sur leur activité. »


La FNSEA demande au gouvernement d’accorder les dérogations indispensables à la pérennité de l’activité agricole », car « cette période est cruciale pour la plupart des secteurs de l’agriculture », indique le syndicat dans un communiqué. « Les agriculteurs signalent d’ores et déjà des retards dans la réception de leurs fournitures, comme dans l’acheminement de leurs produits », assure la FNSEA. « Pour des productions comme l’horticulture ou les fruits et légumes, une grosse partie du chiffre d’affaires se joue sur les semaines à venir. D’autres produits comme le lait et les viandes, ont une durée de vie très courte »ajoute-t-il.

D’autres professions touchées

Plusieurs fédérations professionnelles et acteurs économiques ont déjà appelé le gouvernement à prendre des mesures d’urgence comme les organisations de transporteurs routiers, les chambres de commerce et d’industrie, la Fédération française du bâtiment (FFB) ou encore l’Union des industries chimiques (UIC).

Plus largement, l’ensemble des organisations patronales a appelé mercredi l’Etat à « veiller au respect du droit », le patron du Medef, Pierre Gattaz, dénonçant mêmes les blocages comme étant des méthodes « irresponsables » à l’encontre d’une loi travail qui « ne servira à rien » en l’état. Le conflit autour des sites pétroliers se prolongeait mercredi. Six raffineries sur huit au total en France sont au ralenti ou à l’arrêt et des milliers de stations-service à sec ou en difficulté d’approvisionnement.

Entraid Vidéos

«Le collectif fait la force» et c’est le Ministre qui le dit !

Le désherbage mécanique en mode digital

Epandage de précision: difficile en zone de montagne

Semis direct: 14 outils comparés dans la Somme

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement