Conditionner les menues pailles en balles rondes

Thiérart a développé un équipement pour conditionner les menues pailles en balles rondes en direct de la moiss'-batt'. Il a fait une de ses toutes premières apparitions en public à la journée MécaCéréales. L'objectif est de simplifier la logistique pour la récolte de ce produit volumineux. On supprime également le dépôt en bout de champ propre aux récupérateurs à caisson, qui laisse de la semence d'adventices au sol.

Sur la base d’une presse à balles rondes
Le Menu’Press fait à appel à une presse à balles rondes classique (JD série 900), si ce n’est qu’elle n’a que 2 courroies (moins de pertes). Le pick-up a été déposé afin de l’alimenter en direct au niveau de l’ameneur. Entre la presse, et le récupérateur installé à la sortie des grilles de la moiss’-batt’, on trouve un équipement dotés de trois fonctions. Il comporte d’abord une trémie de 2 m3 pour stocker les menues pailles au début du battage, afin de fournir la quantité de matière nécessaire à un bon amorçage des balles. Un pressage en direct ne marcherait pas. Par contre, une fois la balle amorcée, l’alimentation se fait en continu. Ensuite, durant les phases de liage (3 tours de filet), la trémie reprend du service en vue de la balle suivante.

Une trémie tampon
Deuxième élément, en fond de trémie : un tapis à barrettes surmonté d’un rouleau égaliseur dirige vers la presse une couche homogène de menues pailles. Enfin, la machine embarque un moteur de 110 ch environ, pour fournir l’énergie hydraulique nécessaire à l’entrainement de la presse et du tapis. L’ensemble est tracté derrière la moiss’-batt’. Il travaille alors en ligne, ou en déporté si la paille n’est pas broyée, afin de préserver l’andain. Il peut aussi fonctionner à poste fixe. Pour les chantiers où le pressage n’est pas nécessaire, les menues pailles peuvent être dirigées sur l’andain ou éparpillées. Autre utilisation envisageable : derrière une ensileuse en récolte de cultures énergétiques sèches ou de paille hachée. Le prix du Menu’Press devrait tourner autour de 80-85 000 €, presse comprise.

A ce propos, ne manquez pas la journée technique cuma du 08/09/2015 dans le Calvados !

Notre photo : une balle de menues pailles d’orge.

thierart 3

 

 

 

 

 

 

 

 

thierart 4

 

 

 

 

Entraid Vidéos

Essai Fendt One 724: Numéro 1?

Combien coûte un semoir pour le semis direct?

[En direct d’Innov’Agri] Une remorque polyvalente à fond tirant

[Avant-première] Montez à bord du nouveau New Holland T7 HD

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement