ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Mariage des fédérations de Gironde et du Lot-et-Garonne 

Partager sur

Mariage des fédérations de Gironde et du Lot-et-Garonne 

L'équipe d'animation de la nouvelle fdcuma33-47, bientôt menée par Cécile Limbert (au micro) va encore se renforcer.

Les fédérations de cuma de Gironde et du Lot-et-Garonne ont joint leurs forces officiellement le 11 février. La nouvelle structure dispose aujourd'hui d'une meilleure force de frappe en termes d'animation, pour encore plus de réactivité au quotidien avec les cuma.

Les fédérations de cuma de Gironde et du Lot-et-Garonne travaillaient sous direction commune depuis 2017. Elles ne forment désormais plus qu’une seule structure: la fédération des cuma 33-47. En outre, cette structure est dotée d’une direction, de deux assistantes de direction et d’animation, de quatre comptables et d’une équipe de bientôt quatre animateurs. Ce sont bien sûr les conseils d’administration respectifs, en lien avec les demandes du terrain, qui ont dessiné leur vision. Une fédération dotée d’une équipe étoffée. En capacité de répondre à toutes les demandes des cuma du large territoire que couvre désormais la fédération des cuma Gironde Lot-et-Garonne. Et même d’aller au-devant des sollicitations pour impulser la dynamique, comme l’a souligné Cécile Limbert. Elle qui devrait prendre la direction de l’équipe réunie, à la suite de Max Doux. Lequel fera valoir ses droits à la retraite sous peu. « Préparez-vous, nous allons vous appeler très souvent », a-t-elle prévenu en souriant.

Au-delà de la mécanisation

« L’année a été assez dense », a souligné Lionel Philip, président de l’ancienne fdcuma47. « Nous sommes repartis sur des démonstrations, notre cœur d’activité. » « Mais pas seulement. La méthanisation, l’emploi, l’émergence et le suivi de projets comme la filière houblon. Ou encore l’innovation avec des partenaires comme la Cave des Côteaux du Marmadais sur l’utilisation de matériels de désherbage mécanique, ou l’AgroCampus 47 pour l’achat d’un drone, tout cela fait désormais partie de nos activités, » a-t-il souligné. Des propos richement illustrés par le rapport d’activité de l’équipe. Cécile Limbert a notamment insisté sur l’intérêt pour les agriculteurs en cuma à mener des DiNA. « Ce sont des audits thématiques, financés à 90% par l’Etat a-t-elle souligné. « Il reste environ 180€ à la charge de la cuma pour un temps d’animation en profondeur. C’est un moment particulier que l’on passe ensemble. Pour réfléchir à l’adéquation entre les besoins et les activités. Prendre du recul, sur une large gamme de sujet, anticiper les difficultés pour vous aider à trouver des solutions. » La fédération en a réalisé neuf en 2021 et ambitionne d’en réaliser vingt par an, sur 220 cuma, dans les deux départements.

Fédération des cuma 33-47: une équipe consolidée

Gabriel Ducos a, entre autres sujets, détaillé le succès des démonstrations des tours antigel. Mais aussi celles liées au partage d’expériences sur la lutte préventive. « Cela comprend l’implantation de couverts végétaux, mais aussi la taille tardive, laquelle a plutôt bien fonctionné », a noté l’animateur. Son collègue Thibault Chakrida a pour sa part insisté sur le bénéfice que retire l’équipe des huit réunions de secteurs de l’hiver (quatre dans chaque département). « Les responsables de cuma nous ont fait part de leur besoin à venir. Nous allons  nous appuyer là-dessus pour nos travaux », a-t-il expliqué. Tout en rappelant la possibilité d’organiser des démonstrations « sur-mesure » en cas de question directement liée à l’agroéquipement. L’équipe s’est aussi félicitée de l’arrivée d’une nouvelle animatrice, Lara Prevost. Elle se prépare à l’arrivée d’une quatrième personne en renfort. La situation économique de la fédération est saine, ont souligné de concert les trésoriers des fédérations. Car la fusion a été soigneusement préparée. Les deux conseils ont voté une refonte du mode de calcul des cotisations, qui a été votée à l’unanimité.

La nouvelle fédé 33-47 en chiffres

  • 220 cuma
  • 1,5M€ de subventions obtenues en 2021
  • 15M€ de chiffre d’affaires pour les cuma concernées