Cultiver en bio dans un couvert de luzerne permanent, c’est possible !

Arvalis développe un itinéraire de culture en bio dans un couvert de luzerne permanent. Le principe : intercaler des lignes de culture et la luzerne, et contrôler celle-ci à la tondeuse.

Un petit disque pour de grands effets.

Côté culture, l’idée est qu’en bio on aura de plus en plus besoin d’azote et qu’un couvert de luzerne en constitue une bonne source. Reste à la contrôler pour qu’elle ne concurrence pas inconsidérément. Arvalis développe un projet dans ce sens, sous la direction de Régis Hélias. Le principe : la luzerne est implantée en lignes distantes de 30 cm, sous contrôle d’un guidage RTK pour réaliser les passages suivants avec une grande précision. Deux cultures ont été associées depuis le début de l’expérience. D’abord du tournesol, semé à 60 cm d’entre rangs, intercalé avec la luzerne.

arvalis essais blé dans luzerne

Premiers essais d’Arvalis avec un premier prototype du broyeur (Crédit photo : Arvalis).

Ensuite du blé, semé lui aussi à 30 cm en alternance. La luzerne doit être broyée au fur et à mesure de sa croissance, pour la contrôler. On apporte au passage de l’azote avec le broyat. La présence de cette luzerne permanente s’est révélée favorable au rendement des cultures, même si on reste à des niveaux acceptables seulement en bio. La teneur en protéines du blé est également intéressante. Cette cohabitation fonction mieux qu’un simple précédent luzerne comme on le pratique habituellement.

broyeur localisé Eco-Mulch sur Gaïa

Les éléments de broyage localisé s’installent pour la poutre de l’outil polyvalent Gaïa.

Eco-Mulch entre en scène

Pour réaliser ce broyeur localisé, Arvalis a proposé un challenge aux constructeurs, et Eco-Mulch a saisi l’opportunité. On a découvert le résultat de ses travaux à Innovagri. Le constructeur s’appuie sur son outil polyvalent Gaïa. Une poutre sur laquelle peut s’installer une série d’outils : semis, fertilisation, binage, etc. Pas facile de broyeur de la luzerne pouvant atteindre 50 cm de haut mais sur seulement 16 cm de large. Eco-Mulch a choisi un disque échancré à 3 zones de coupe, entraîné par un moteur électrique. Des diviseurs canalisent la luzerne et protègent la culture. Vu la précision demandée, un guidage RTK semble  indispensable, mais un simple traçage au semis serait à étudier estime-t-on chez Eco-Mulch. La prochaine étape sera de proposer une machine qui soit cohérente avec l’équipement de semis. La poutre du Gaïa mesure 7,50 m et le broyeur doit pouvoir atteindre 10 km/h, c’est un bon début pour garantir un débit de chantier suffisant. La mise au point de cette nouvelle technique se poursuit mais un verrou important au développement des couverts vivants en bio a été levé.

broyeur localisé Eco-Mulch

Un disque à 3 lames dans une bande bien canalisée.

 

Entraid Vidéos

Un semoir à disques inclinés en direct du terrain

Le G de génial?

1000qx/h et moins de 1% de pertes ? Promesse tenue pour la X9 !

L’andaineur Agronic est arrivé en France

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement