ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

La viticulture imagine la gestion durable de ses sols

Partager sur

La viticulture imagine la gestion durable de ses sols

Fred Lailler, le propriétaire des lieux, a accueilli un large panel d’alternatives au glyphosate réuni par l’événement que la Chambre d’agriculture proposait en octobre 2020.

À l’approche de l’édition 2021 de la journée technique viticole, le 26 octobre à Vallet, retour sur les enseignements tirés de la précédente journée.

[Article actualisé le 13 octobre 2021] Branchées sont les vignes de la Loire-Atlantique. 90 viticulteurs ont répondu présent à la journée organisée à Gorges sur le domaine Brégeon fin octobre 2020. Ils étaient réunis notamment pour voir évoluer différents matériels, à la recherche de moyens de réduire les usages de produits phytosanitaires.

Démonstration travail du sol en vignes étroites

Cette journée technique ‘travail du sol en vignes étroites’ se décomposait en trois ateliers. Il y en avait donc pour tous les goûts, de l’action mécanique à la robotique en passant par l’électrique.

Le rendez-vous 2021
Le 26 octobre 2021, c’est aux Jardins du Cleray (Vallet), que la journée technique sur le travail du sol se tiendra. Elle est organisée par la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire et le réseau cuma qui propose notamment un apport sur l’organisation collective en viticulture. Les organisateurs fixent un cahier des charges à cette nouvelle édition: «Imaginer des solutions mobilisables sur les exploitations pour une gestion durable des sols viticoles.» Les présentations techniques et les démonstrations y répondrons, avec un large panel allant des robots jusqu’aux animaux (traction et éco-pâturage). La journée démarrera à 9h. Une inscription préalable et la présentation d’un pass sanitaire valide seront demandées. Plus d’information et inscription : ici

L’édition 2020 en images

 

Démonstration travail du sol en vignes étroites

La journée technique consacrée à la viticulture a eu lieu le 22 octobre.

enjambeur électrique présenté en journée technique

L’enjambeur électrique Alpo et son toit solaire travaille 8h pour 1h30 de charge.

Démonstration travail du sol en vignes étroites

Sur l’atelier dédié au travail du sol, des charrues décavaillonneuses ou des fraises rotatives étaient associées à des enjambeurs de type thermique.

Observation commentée du passage d'outils

Les intervenants ont appuyé leur propos sur le résultat obtenu après le passage de l’outil.

enjambeur autonome lors de la démonstration

Du côté des robots, 3 enjambeurs différents ont évolué dans la parcelle : le Bakus de chez Vitibot, le Trektor de chez Sitia, et la solution de chez Naïo.

Démonstration travail du sol en vignes étroites

Le Xpower XPS nécessite un tracteur d'au moins 75 ch.

Robot au travail dans la vigne

Après le paramétrage et une phase d’apprentissage, ils sont capables de se débrouiller seuls dans les rangs de vignes.

À lire aussi :

Robot Bakus: plus intéressant économiquement qu’un enjambeur avec chauffeur?

Travail du sol et GNR: suivez le guide!

Désherbage de la vigne: mécanique ou chimique?