Des charrues déchaumeuses en cuma

Quelques cuma ont investi dans des charrues déchaumeuses, conçues pour un labour peu profond. Ces outils intermédiaires ont leurs limites mais s'intègrent bien au sein d'un parc diversifié de matériels de travail du sol.

Ainsi, la cuma de Roquecourbe (Aveyron) a choisi une Bugnot Rapid Lab pour remplacer un cover-crop, après avoir essayé plusieurs marques. « Nous voulions éviter de multiplier le chiendent », justifie Pierre Bodot, son président.

Le groupe possède par ailleurs une charrue conventionnelle à 5 corps pour les terres profondes. La charrue Bugnot compte 11 corps et offre un débit de chantier de 1,5 à 2 ha/h, comme avec le cover-crop précédent. « Il ne faut pas dépasser 5-6 km/h si on veut bien enfouir et ne pas trop projeter de terre ». Etant portée et assez longue, elle demande toutefois un tracteur bien lesté. Elle fonctionne hors raie, ce qui demande un peu d’attention au chauffeur, en l’occurrence un salarié (prestation complète), pour bien guider son tracteur. Le travail en planche crée aussi des billons mais qui se voient à peine vu la faible profondeur de travail (15 cm maxi). « Le résultat est mieux fini qu’avec le cover-crop, la végétation mieux enfouie. Derrière on reprend souvent avec un simple vibro ». Deux limites, toutefois. Cette charrue n’aime pas les résidus végétaux en trop grande quantité. Elle peine aussi à pénétrer en conditions sèches, surtout dans les terrains irréguliers.

Retrouvez les témoignages d’autres cuma, équipées de charrues Kverneland et Solano, dans le numéro de mars 2013 du mensuel Entraid’.

Entraid Vidéos

Quelle sera la place des cuma dans la PAC 2020 ?

Zapping 2019: de Super Mario aux distances de freinage d’urgence

[Interview] Des collectifs pour des actions efficaces

Entraid Magazine de novembre 2019

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement