La moisson en deux temps

Cultures
La faucheuse-andaineuse Equip'Agri en démonstration dans une parcelle de sarrasin bio.

Il faut pouvoir avancer assez vite, environ 15 km/h avec la coupe à sections. Un tracteur d'environ 150 ch est conseillé pour cet outil d'un peu plus d'une tonne pour 6,20m de largeur de travail.

27/09/2018 - 08:55

En Ille-et-Vilaine, le réseau des cuma est impliqué dans un projet de développement des productions végétales bio. La fauche préalable à la moisson est une technique intéressante dans certaines conditions et pour certaines cultures dont le sarrasin, une plante de premier plan pour faciliter la vie des agriculteurs devant gérer un assolement en agriculture biologique. La faucheuse andaineuse Equip'Agri est en démonstration.

Partagez cet article: La moisson en deux temps

Et quatre mouvements pour le sarrasin de la ferme de la Rocheraie à Corps-Nuds. En Ille-et-Vilaine, un programme de développement des cultures et grains bio mobilise plusieurs OPA. Il justifiait la tenue d’une démonstration axée sur la faucheuse andaineuse Equip’Agri à séparateur central.

Au-delà du modèle, c’est surtout proposer un premier éclairage sur la technique que les organisateurs souhaitaient proposer au public. En un passage, l’outil attelé décrit par Erwann Touffet fauche et andaine. Puis, quelques jours plus tard, la moissonneuse ramassera et battra la biomasse qui aura mis ce temps à profit pour sécher.

La culture, comme les adventices, «passeront mieux dans la moissonneuse», explique l’intervenant, ce qui limite le risque de bourrage. La séparation des graines du reste de la plante sera aussi plus efficient. La récolte en deux passages est donc un moyen de contrer un inconvénient notable de la culture du sarrasin. Anaëlle Macquet, animatrice de la fdcuma et du Ceta souligne que «les producteurs qui s’intéressent à la technique y voient aussi une solution pour récolter des céréales avec un fort salissement», voire des cultures multi-espèces.

Une idée à lancer

Jusqu’ici, la disponibilité de machines de ce type est très restreinte. Le modèle présenté le jour de la démonstration venait d’une ETA qui valorise son outil auprès d’agriculteurs fournissant une coopérative qui met l’accent sur la qualité de la récolte et notamment son taux d’humidité.

Faucheuse andaineuse Equip'Agri : vue arrière de l'ensemble de récolte

L’engin doit être attelé à un tracteur suffisamment puissant, pas trop large afin de ne pas rouler sur les andains. Un poste inversé offrirait aussi une bonne visibilité.

Vers une mutualisation des besoins ?

Pour la fdcuma, le Ceta, la chambre d’agriculture et Agrobio, qui encouragent l’essor des productions végétales bio, l’heure est à faire découvrir la technique et à l’observation. Observation des résultats, recensement des besoins ou envie d’essayer, avant d’approfondir la question du matériel optimal et d’envisager des solutions qui rendent accessibles, à l’ensemble des agriculteurs du territoire, des outils efficaces pour récolter une diversité de cultures, dans une multitude de conditions.

Plus d’information sur le modèle développé par Equip’Agri : Une faucheuse andaineuse pour récolter le sarrasin

 

Publicité
Simple Share Buttons