ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

GIEE : la cuma Elgarrekin planche sur l’autonomie fourragère

Partager sur

GIEE : la cuma Elgarrekin planche sur l’autonomie fourragère

La cuma basque Elgarrekin travaille pour améliorer l'autonomie fourragère et protéique de ses adhérents à travers le choix d'espèces fourragères adaptées, les techniques culturales, le séchage. Une démarche soutenue par le ministère de l'Agriculture.

L’initiative de la cuma Elgarrekin est d’autant plus importante que les sept éleveurs ont choisi de mutualiser 500t de fourrages afin de le sécher en vrac. Un projet important, dont la première phase est soutenue par le Ministère de l’Agriculture*. La cuma a donc un premier bilan d’étape fin juillet : l’état des lieux des systèmes fourragers a été effectué ainsi que le choix des parcelles se prêtant à la culture de luzerne. L’expertise de Marie-Claude Menar, de la Chambre d’Agriculture 64, a permis de dégager plusieurs possibilités de mélanges graminées/légumineuses qui seront mutualisées dans le séchoir et de travailler sur des pistes d’amélioration des pratiques comme des fauches plus précoces. Le salissement des parcelles et la compaction sont les deux autres points à travailler. Aujourd’hui, les objectifs sont de se professionnaliser, par exemple sur la luzerne, et d’expérimenter des mélanges (luzerne+dactyle et luzerne+fétuque). Ces cultures seront suivies par le groupe avec le soutien d’EHLG (Euskal Herriko Laborantza Ganbara, la Chambre d’agriculture basque). Le mélange le plus adapté sera choisi pour le stockage collectif. Le projet permet à chacun de partager ses connaissances et de progresser.

Arnaud Charon

* appel à projets « mobilisation collective pour l’agro-écologie »