L’intervention de début de saison pour des récoltes qui roulent

Le roulage de la prairie de fauche en sortie d’hiver représente un coût de l’ordre de la trentaine d’euros de l’hectare. Tout en réduisant les risques de bris de matériel à la récolte, l’opération peut bonifier le rendement de la culture.

Une étude réalisée à Libramont (Belgique) indique qu’un rouleau léger (1t pour 3m) a tendance à conduire à des performances un peu supérieures à celles d’un rouleau très lourd (7t pour 3m) (©Fourrages mieux).

Rouler sa prairie de fauche avant que démarre la saison. Cela s’avère intéressant dans certaines conditions particulières, avec un effet bénéfique sur le rendement, ainsi que sur les conditions des interventions de récolte qui suivront. Dans un guide dédié à l’entretien mécanique des prairies, l’AFPF liste les avantages du passage précoce d’un rouleau lisse léger en sortie d’hiver. En nivelant un sol, par exemple cabossé par l’action du gel-dégel, il atténue aussi le risque que les outils de récolte rencontrent des cailloux. Cette intervention, rarement pertinente en prairie dédiée au pâturage, est également favorable au tallage des graminées et «lutte contre certaines adventices, comme le lamier blanc ou les berces.» L’ouvrage précise aussi son bon positionnement: «en sortie d’hiver, sur un sol suffisamment ressuyé et avant le redémarrage de la végétation», qui laisse une fenêtre d’intervention assez courte.

Proscrire le systématique

Le guide de l’AFPF est disponible sur commande (à: contact@afpf-asso.fr). Il détaille une demi-douzaine d’actions mécaniques susceptibles de corriger la dégradation d’une prairie, tout en soulignant l’importance de les utiliser avec parcimonie. Exemple avec le roulage qui, s’il est pratiquer trop tard par rapport au redémarrage de la végétation peut être néfaste pour la productivité.

Entraid Vidéos

6 août 2020 : la Cuma de Blanzay sort l’ensileuse

L’ensilage brins longs n’a pas eu d’effet sur les performances

[Ensilage] La cuma de l’Ouette a saisi l’occasion de persévérer

[Ensilage de maïs] Le risque c’est 10.000 euros de perte sur 30 ha

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement