PAC : les groupes veulent faire entendre leurs voix !

Organisation et Management
PAC priorité aux groupes lancent les réseaux Cuma, Civam et Trame.

La PAC post-2020 doit faire le pari de l’agriculture de groupe affirment de concert les réseau Civam, Cuma et Trame.

08/11/2018 - 14:00

Les réseaux Cuma, Civam et Trame s’associent pour demander que la dynamique collective en agriculture soit clairement prise en compte dans la prochaine PAC.

Partagez cet article: PAC : les groupes veulent faire entendre leurs voix !

Après 2020, une nouvelle Politique Agricole Commune devrait voir le jour. Les instances européennes, les Etats membres, mais aussi les organisations agricoles avancent leurs propositions dans un contexte marqué par de nombreuses incertitudes d’ordre budgétaires et politiques. A l’aune des prochaines élections européennes de mai 2019, des tensions géopolitiques actuelles et des négociations difficiles sur le Brexit, les inquiétudes sont grandissantes dans le monde agricole.

Vision partagée

Au-delà de leurs singularités, les  réseau Civam (Centres d’Initiatives pour la Valorisation de l’Agriculture et du Milieu rural), Cuma (Coopératives d’Utilisation de Matériel Agricole) et Trame (tête de réseaux qui accompagne des collectifs d’agriculteurs et de salariés agricoles) partagent la volonté de promouvoir davantage la force des groupes sur le terrain pour faire évoluer l’agriculture de demain.

Vers où ? « Vers des modèles agricoles et alimentaires pouvant mieux répondre aux attentes sociales en matière de qualité des produits, de santé, demploi et de relocalisation de lalimentation et aux défis du dérèglement climatique et de la protection de lenvironnement », proclament unanimement les trois organisations dans un communiqué de presse le 7 novembre 2018.

Priorité aux groupes

Leurs revendications portent en premier lieu sur le maintien d’une politique agricole réellement européenne, sans diminution de budget. Ils défendent en particulier un deuxième pilier ambitieux de la PAC à même de répondre aux enjeux territoriaux en matière d’innovations respectueuses de l’homme, de l’environnement et des territoires. Concrètement, les représentants de l’agriculture de groupe demandent que dans la prochaine PAC, la priorité soit clairement attribuée aux investissements à destination des collectifs. Cette prise de parole publique à l’intention de l’Etat et des Régions est l’affirmation d’une conviction partagée : la réussite économique des exploitations dépend aussi de leur faculté à coopérer entre elles sur le terrain…


A lire aussi à propos de la réforme de la PAC

Une PAC renversante 

La Loi Alimentation et la PAC : les priorités de Didier Guillaume

PAC : la grande fabrique 

 

Publicité
Simple Share Buttons