ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Tech&Bio: les photos des nouveautés de l’édition 2021

Partager sur

Tech&Bio: les photos des nouveautés de l’édition 2021

Temps forts du Salon Tech&Bio: une centaine de démonstration de matériels durant 3 jours

Le nombre d’exploitations bio a augmenté de près de 12% entre 2019 et 2020 portant leur nombre à 53.255. Avec 375 exposants réunis durant 3 jours, la huitième édition du salon Tech&Bio offrait un choix de matériels encore plus étendu. Découverte de quelques nouveautés.

Depuis la première édition en 2007, le salon Tech&bio reste fidèle à sa ligne directrice : faire découvrir des techniques alternatives aux agriculteurs bio et conventionnels. Pour cela plus d’une centaine de démonstrations se sont déroulées sur les 3 jours. Une occasion aussi de découvrir de nouveaux matériels. Tour d’horizon en photos de Tech&bio 2021.

photos Tech bio 2021

Novaxi distribue une écimeuse ETR AVT d’un nouveau genre. Les traditionnels organes de coupe sont remplacés par une double rangée de pneus de 320 mm de diamètre tournant en vis-à-vis. Les adventices sont ainsi éliminées par arrachement. Ce matériel est disponible en 3 et 6m. Le modèle de 6m possède 18 roues par rangée avec un moteur hydraulique installé tous les 4 pneus pour l’entrainement. L’angle d’attaque des pneus est réglable pour plus ou moins d’agressivité.

Monosem présente la roto étrille Targa en 6 et 12m.

La roto étrille Targa Feelcrop était présentée sur le stand Monosem. Elle est disponible dans des largeurs de 6 et 12m. Elle dispose de sections indépendantes de 1,50m avec réglage de la pression des dents hydraulique. Sa particularité réside dans des dents plus souple permettant de limiter le phénomène d’andainage de pierres ou de résidus de récolte.

photos Tech&bio 2021

Guttler transforme son semoir régénérateur de prairie Greenmaster. A la place des 8 sorties de semis à la volée, les semences sont déposées directement derrière les 40 dents de la herse. Ce système permet de s’affranchir de la taille de l’herbe et d’avoir une plage d’utilisation plus large.

photos Tech&bio 2021

Semas présente un concept d’écimeuse-préfaneuse d’une largeur de 7,20m. L’idée est de construire un outil avec une double utilisation. Une écimeuse avec un lamier à double lame couplé à des rabatteurs hélicoïdaux. La hauteur de travail est réglable via un mat télescopique et des roues de jauge hydrauliques. Ce matériel peut aussi être utilisé en récolte décomposée. Il permet de faucher la récolte en avance pour gommer les irrégularités de maturité dans une même parcelle et de gagner une dizaine de jours sur la date de récolte. Avec ce matériel, la récolte n’est pas andainée.

Einbock présente la bineuse Chopstar-Verso avec des disques ouvreurs pour des passages en terrain difficiles.

Einbock présente une nouvelle bineuse Chopstar-Verso. Les éléments de cette bineuse disposent de disques ouvreurs permettant de travailler sur des terrains durs ou en présence de résidus végétaux. Les disques créent une ouverture pour le passage des dents Lelièvre permettant leur passage au plus proche de la culture.

Le réglage indépendant de la pression des dents se généralise pour les herses étrilles.

Fer de lance du désherbage mécanique, les différents constructeurs de herses étrilles se rejoignent en vulgarisant le réglage indépendant de la pression des dents. Des matériels aussi plus lourds pour éviter les déformations du châssis au travail et avoir plus de précision dans les grandes largeurs.

photos Tech&bio 2021

Agrithermic présente le Tubutube. Un hydro-accumulateur passif constitué de tubes souples remplis d’eau à installer dans les serres au plus près de la culture. Le système stocke la chaleur durant la journée et la restitue durant la nuit. La technique permet d’obtenir jusqu’à 2°C de plus que dans une serre classique.

photos Tech&bio 2021

Orientables et déplaçables, plusieurs tours à vent étaient présentes. Un moyen de lutte contre les périodes de gel.

Filpack propose des chaufferettes alimentées avec du bois compressé pour la lutte contre le gel.

: Filpack propose de lutter contre le gel avec des chaufferettes utilisant des briques de bois compressées. La puissance calorifique serait supérieure aux traditionnelles bougies. Avec 20kg de briques de bois la durée de chauffe est de 5 à 6 heures. Compter 3 € pour 10 kg de briques. Filpack étudie aussi la possibilité d’utiliser ce système sous serre. Le bois compressé étant à une humidité d’environ 7%, la combustion est complète. Il n’y aurait pas de dégagement de fumée d’où une absence de dépôt de suie sur les productions sous abri.

photos Tech&bio 2021

Les drones se démocratisent en agriculture. Plusieurs sociétés étaient représentées avec des offres de services diversifiées. Du semis de couverts sur culture en place, à la pulvérisation dans les vignobles en pentes en passant par le blanchiment des serres ou l’épandage de phéromones en arboriculture.

A lire également:

Dossier écimeuse.

Diversifier son exploitation en agriculture biologique avec les PPAM.

Effluents: la nouvelle réglementation bio change la donne.