[Portrait] Eric Saunois, en cuma de père en fils

Eric Saunois, président de la cuma de Han-lès-Juvigny et président de la section Meuse de la frcuma Grand Est

Installé en gaec depuis 2001, Eric Saunois est président de la cuma de Han-lès-Juvigny depuis 2010 et président de la section Meuse de la frcuma Grand Est depuis 2019.

03/07/2019 - 18:01

Rencontre dans l'Est de la France avec Eric Saunois, un agriculteur fortement engagé dans le réseau cuma.

Partagez cet article: [Portrait] Eric Saunois, en cuma de père en fils

Eric Saunois est agriculteur à Han-lès-Juvigny dans la Meuse, en gaec avec son frère sur une ferme de polyculture élevage, qui regroupe 250ha (dont 180ha de cultures) et 70 vaches laitières. Il préside depuis 9 ans la cuma de Han-lès-Juvigny et depuis peu la section cuma Meuse de la frcuma Grand Est.

« Lever les freins pour mettre en place les projets »

Cette prise de fonction lui a permis de participer à des rencontres à l’échelle régionale et nationale avec des cumistes, en participant notamment au Congrès de la fédération nationale des cuma à Clermont-Ferrand début juin. De quoi nourrir sa réflexion de président de cuma! «Les responsables de cuma que j’ai rencontré sont dans une dynamique positive de développement du collectif, les échanges sont constructifs et donnent des idées de projets à développer au local dans les cuma.  Ces rencontres permettent aussi de lever certains freins que l’on peut avoir, et montrent que des choses sont faites ailleurs et qu’il n’est pas impossible de les mettre en place dans nos cuma.»

La cuma de Han-lès-Juvigny regroupe 25 adhérents, qui réalisent 60000euros de chiffre d’affaires. Elle a la particularité de n’avoir connue que quatre présidents depuis sa création dont le grand-père et le père d’Eric Saunois. «Mon grand-père fut président pendant 20ans à la suite de la création de la cuma en 1964. A l’issue d’une période « d’alternance », c’est mon père qui a repris la présidence en 1996 jusqu’à mon élection en 2010.»

Après une période assez creuse durant les années 80, la cuma de Han-lès-Juvigny a connu une période de développement importante dans les années 90, durant lesquelles de nombreuses activités ont été développées: composteur et épandeur à fumier, récolte de fourrage, etc. «Mon père entretenait un lien très fort avec le président de la cuma voisine de Montmedy Nord (actuellement 80 adhérents et 250000€ de chiffre d’affaires). Les réflexions sur les investissements se sont toujours faites en prenant en compte les attentes de chacune des deux cuma. Ce lien étroit a permis de développer conjointement les deux cuma et a été bénéfique pour les deux structures.»

Partager les responsabilités pour la pérennité de la cuma

Aujourd’hui, en 2019, ces liens sont toujours présents puisque Éric Saunois est vice-président de la cuma de Montmedy Nord et l’ensemble des adhérents de la cuma de Han-lès-Juvigny sont aussi adhérents à la cuma de Montmedy Nord. Les services proposés sont complémentaires:  la cuma de Montmedy Nord réalise l’ensilage d’herbe et de maïs ainsi que la moisson, alors que la cuma de Han-lès-Juvigny propose les services de fauche, andainage de fourrage, épandage de fumier et travail du sol.

Malgré tout, les fonctions de président de cuma ne sont pas toujours évidentes: «Lorsque j’ai repris la présidence en 2010, les adhérents avait l’habitude de s’appuyer uniquement sur mon père, qui réalisait les rôles de trésorier, secrétaire et responsable de matériels en plus de sa fonction de président. J’avais exprimé ma volonté de changement et que j’attendrais davantage de travail collectif et un meilleur partage des responsabilités pour assurer la pérennité de la cuma.»

A lire sur cette thématique:

[Gestion d’équipe] Un bon partage des responsabilités

[Manager au quotidien] Administrateurs, salariés : articuler les responsabilités

S’appuyer sur les cuma pour développer les exploitations

L’intérêt du président pour les cuma reste important. «C’est un outil formidable, qui permet la performance et l’innovation de nos exploitations. La cuma a son rôle à jouer dans le changement que je souhaite mettre en place sur mon exploitation: l’accès à de nouvelles technologies, le guidage GPS, ou encore de nouveaux itinéraires techniques comme le semis simplifié ou la mise en place de couverts dans des cultures comme le colza.»

L’objectif d’Eric Saunois est aussi d’impliquer plus les jeunes dans la cuma et de faciliter le dialogue entre les générations: «Dans certains cas, j’observe aussi des tensions historiques, qui perdurent entre certains adhérents et qui ne facilitent pas le développement de certains projets.»

A lire sur cette thématique:

[Gestion d’équipe] Renouveller le bureau pour impliquer les jeunes

L’ouverture à des responsabilités régionales et l’échange avec les responsables de cuma lors du Congrès de la fédération nationale des cuma lui donne l’envie, en s’appuyant sur l’équipe énergique du conseil de section Meuse, de faire toujours plus pour diffuser ces dynamiques auprès des cuma de la Meuse.

Guillaume Saint-Ellier
Publicité
Simple Share Buttons