ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Projet de séchoir polyvalent en collectif

Partager sur

Projet de séchoir polyvalent en collectif

Pour élaborer leur projet, les membres de la cuma de la Rabelaisie ont visité l'installation de Fabrice Gillet, producteur et vendeur de luzerne.

La cuma de la Rabelaisie, à proximité de Chinon en Indre-et-Loire, se prépare à accueillir, d’ici 2024, un séchoir en grange multi-produits fourrages et céréales.

Parti d’une initiative individuelle, l’idée du séchoir est très vite devenue un projet collectif. Retour en arrière. En octobre 2020, lors de l’AG de la cuma, un adhérent exprime son souhait de construire un séchoir en grange. Il veut mieux valoriser les nombreuses prairies permanentes de son exploitation. Et il souhaite aussi gagner en autonomie alimentaire pour son élevage caprin avec transformation fromagère. Plusieurs autres éleveurs sont interpellés par ce projet. Ils décident de se joindre à lui. Des céréaliers profitent également de l’opportunité. Le séchoir leur permettra de sécuriser leurs récoltes de céréales. Ils pourront aussi développer des luzernes pour allonger leurs rotations.

Un GIEE pour étudier le projet

En 2021, le groupe se constitue en GIEE Emergence. La frcuma Centre-Val de Loire, accompagne cette démarche. L’objectif recherché est d’identifier les différents axes de travail en lien avec l’arrivée du séchoir. Aujourd’hui, le GIEE Sech’o’poil, porté par la cuma la Rabelaisie, est en cours de labellisation par l’Etat. La frcuma CVL animera le dispositif de 2022 à 2027. Avec aussi un accompagnement technique réalisé par la Chambre d’agriculture. Le projet est fortement soutenu également par la Communauté de Communes Chinon, Vienne et Loire. À ce jour, neuf agriculteurs sont engagés dans le projet: cinq éleveurs et quatre céréaliers.

Herbe, céréales, bois…

Le dimensionnement global du projet est encore évolutif. Les grandes lignes sont les suivantes:

– Tonnage annuel d’herbe à sécher: 1.000t pour 125ha à récolter à 8tMS/ha.

– Tonnage céréales = 200t.

– Dimensionnement général :

  • 4 cellules de 190m² de foin en vrac à 4 * 125t MS.
  • en supplément, 4 autres cellules de 110 m² de foin en vrac à 4 * 70t MS.
  • et 4 autres cellules de 48m² + 2 cellules de 95m² de séchage à plat multi-produits (céréales).
  • 6 caissons à fond plat pour le séchage de bûches de bois ou autres petits lots de céréales.

Le séchage fonctionne à partir d’un système de récupérateur d’air chaud sous panneaux photovoltaïques. Un chauffage d’appoint avec chaudière à bois, complète le système.

2,37M€ de coût global

Le coût du prévisionnel du projet est le suivant:

  • Coût global avec construction du hangar, sans les équipements de la chaîne de récolte:  2,37M€ HT.
  • Etude, permis de construire et maîtrise d’œuvre: 150.000€.
  • Coût des équipements de récolte: 600.000€ comprenant : 1 groupe de fauche d’environ 6m, 1 andaineur à tapis, 1 , faneuse, 2 remorques autochargeuses.

A lire aussi: