[Semis direct] Avis d’utilisateur sur le semoir Gaspardo Gigante 4m traîné

La Cuma des deux Vallées a complété son semoir à disques par un appareil à dents afin de mieux répondre à toutes les conditions de semis en direct.

Une bonne autonomie.

La Cuma des Deux Vallées (Escorneboeuf, Gers) possède un semoir de semis direct Gaspardo Gigante depuis 2013. « Dans le groupe, explique Hervé Oulé, son président, il sert pour implanter le blé derrière maïs, tournesol et sorgho, et pour les couverts végétaux ». Les pailles de maïs sont broyées ou non, selon le goût de l’adhérent et le besoin de lutter contre la pyrale. Les disques du semoir passent bien dans ces débris, tout en créant un peu de terre fine, et la semence est bien recouverte. Le débattement vertical des éléments est également un atout pour une profondeur régulière quand le sol est mal nivelé.

Double trémie

Le doseur électrique avec DPA facilite grandement l’étalonnage. « Par contre, il faut bien anticiper les débuts et fins de rang pour tenir compte du délai de transfert du grain entre la trémie et le sol ». Les utilisateurs apprécient la double trémie : « On peut mélanger deux variétés ou deux espèces, ou localiser de l’engrais, pourvu que les deux s’accommodent de la même profondeur de semis ». A ce propos, une modification de la profondeur de semis demande d’intervenir sur chaque élément : « Il faut une heure à deux, mais on y touche très peu ».

gaspardo gigante

Un bon suivi du sol.

Traction

Etant traîné, ce semoir de 4 m permet d’embarquer une grosse quantité de grain mais ne donne pas d’adhérence au tracteur. « Sur le plat, il faut 160 ch, et dans nos coteaux, nous sommes bien avec notre 200 ch ». Les manœuvre en bout de champ demandent de l’espace : « De ce fait, dans les petites parcelles, le débit de chantier n’est pas meilleur qu’avec un combiné classique même en allant à 10-12 kilomètres/heure une fois lancé ».

Des dents pour les sols propres

Pour gagner en débit en conditions favorables, la cuma a aussi investi dans un semoir à dents Aguirre, de 6 m. « Là, on fait du 4 hectares à l’heure et le prix est raisonnable. Mais il faut un sol très propre sinon il bourre facilement ». Deux semoirs différents selon les conditions de travail : on peut se le permettre en cuma car il y a des hectares en face ! D’autres articles sur le semis direct : démonstration dans le Gers, et essai de 11 semoirs dans l’Yonne.

Le semoir à dents Aguirre.

Le semoir à dents Aguirre.

A lire aussi Mise à jour décembre 2016 :

Tout savoir sur le semis direct sur Entraid.com : SD SDSC Semis direct

Matériel : Semis direct, simplifié : quel semoir choisir ?

Test matériel : [Semis direct] Avis d’utilisateur sur le semoir Gaspardo Gigante 4m traîné

[Semis direct] Avis d’utilisateur sur le semoir Sly Boss

Le semoir Sly Boss accompagne la montée en puissance du semis direct

Retour utilisateurs : 11 semoirs testés en semis direct sous couvert

Dans la Marne : Huit semoirs de SD et TCSL en démonstration

Comportement : Semis direct de maïs : restons curieux et acceptons de « perturber » notre oeil

Chantier de pro : #semis de maïs #non labour : un staff de pros dans les Landes

Initiatives : Direct, astucieux et orignal ! #semis de maïs #sdsc

Entraid Vidéos

S’installer en cuma, c’est plus sympa

Semer les couverts végétaux avec un broyeur

Un tracteur John Deere 8R autonome au CES de Las Vegas

Zapping vidéo: nos plus belles images de 2021

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement