Transporter la viande et non les animaux

L’abattage de bovins à la ferme sera possible dès 2017 selon la société Bœuf Ethique.

Pour les promoteurs de l’abattage à la ferme, il s’agit de respecter les animaux toute leur vie, jusque dans leur mise à mort sur leur ferme.

L’abattage des bovins à la ferme est pratiqué depuis 2014 en Suède. Il a déjà été expérimenté en Suisse. Ce concept devrait faire son apparition en France en Juin 2017, selon la SAS «Le Bœuf Ethique». Principe: plutôt transporter la viande que les animaux vivants. Des considérations de bien-être animal, de qualité de la viande en l’absence de stress et de facilité à tracer l’origine de l’animal, sont les principaux arguments avancés par les promoteurs de cette pratique.

Une marque «Bœuf Ethique»

Pour bien identifier cette démarche, la marque «Le Bœuf Ethique» va être lancée, en partenariat avec des éleveurs et des bouchers. Le créneau visé est celui du marché haut de gamme de la viande bovine de terroir. Les installations mobiles pour réaliser l’acte d’abattage seront conformes aux normes européennes. En 2017, l’objectif de tonnage est  de 700 tonnes et 1.500 tonnes en 2018. Si les consommateurs jouent le jeu, un deuxième camion entrera en service en 2019.

Les images choquantes filmées récemment dans des abattoirs représentent sans doute un puissant levier favorable à ce mode alternatif d’abattage. De plus en plus de consommateurs réfutent en effet l’idée de souffrance animale. Même si par définition, la mort reste l’issue fatale de tous les animaux de boucherie…

Entraid Vidéos

Prestation et qualité dans le sillage de l’automoteur

2.000 € d’économies de litière

[Ensilage] La cuma de l’Ouette a saisi l’occasion de persévérer

A la ferme aquaponique, entre les légumes et les poissons, le courant passe

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement