Un disque avec des angles contre le stock semencier

Nouveautés
Un alignement de disques à arêtes Väderstad.

Avec son Crosscutter disc, Väderstad angle l’épuisement du stock semencier et la conduite des couverts végétaux. De quoi séduire des agriculteurs engagés en bio, ou désireux de réduire leurs IFT par exemple.

09/08/2018 - 11:30

Récemment mis sur le marché, le Crosscutter disc de Väderstad était en démonstration en Bretagne cet été. S’il est aussi voué à bien détruire les couverts, c’était pour évaluer sa performance au déchaumage que les cuma l’avaient invité pour cet essai.

Partagez cet article: Un disque avec des angles contre le stock semencier

Un disque gauffré sur le Carrier constituait l’attraction d’une démonstration organisée dans un champ de chaumes en Ille-et-Vilaine. Dans le prolongement de cette journée, c’est un essai comparatif de trois engins utilisables au déchaumage que Fabien Lorans organisait. En plus de l’outil Väderstad, « nous avons le Lemken Rubin de la cuma locale, qui est un outil qui n’a plus ses preuves à faire », explique l’animateur de la fédération des cuma Ille-Armor, et « un vibro-déchaumeur Köckerling », apporté par un agriculteur voisin. « C’est un outil efficace au déchaumage avec peu de résidus en surface, donc lorsque les pailles sont exportées. »

Un Carrier 500 est arrivé jusqu'à la cuma de Treffendel, le temps d'une démonstration.

Sorti cette année, le Crosscutter disc qui peut désormais équiper la gamme des Carrier. Ainsi équipé, la marque préconise 40 ch/m pour tirer l’outil.

Germination

Plus que le déchaumage en lui-même, c’est la capacité des outils à effectuer un faux semis performant que souhaitait évaluer l’animateur. « On sait qu’il faut faire un travail très superficiel », pour générer le maximum de levée et pour éviter d’enfouir les graines laissées derrière la moissonneuse. Le représentant de Väderstad présent pour mettre en action les disques dévoilés au dernier Agritechnica confirme l’argument qui a motivé la marque scandinave à développer le Crosscutter disc. « Là, on vise un travail intensif, ultra superficiel, sur 3 cm et sur l’ensemble de la surface. » Ainsi, avec plus de terre déplacée qu’avec un disque plan, l’outil muni de Crosscutter disc se veut un peu plus tirant. Vincent Herpin conseille d’affecter « 40 ch/m environ. » Toujours par rapport aux disques droits, « pour équiper un outil de 5 m, on est entre 800 € et 1 000 € de surcoût », sachant que le matériau de fabrication reste l’acier qui fait la renommée de la marque.

Couverts

La géométrie particulière semble atteindre l’objectif et toujours d’après le représentant, cette innovation corrige un défaut souvent mis en avant par les utilisateurs de déchaumeurs à petits disques : leurs limites vis-à-vis du travail de destruction de couverts. Par son travail intensif, le disque anguleux « écrase et hache les couverts », affirme la plaquette de présentation du produit.

Le carrier avec Crosscutter disc au travail en Bretagne.

Sur les sols secs, un passage à 15km/h au moins est souvent nécessaire pour exprimer le plein potentiel de l’outil. En conditions plus favorables, la vitesse peut être abaissée un peu sans perdre d’efficacité.

A Treffendel, la réussite du faux-semis réalisé avec les différents outils ce jour-là ne s’évaluera que quelques jours plus tard. Mais sitôt le passage du déchaumeur Carrier, l’animateur de la fédération des cuma observe que l’impact de la vitesse sur la qualité du travail« est encore plus prononcé qu’avec des disques classiques. » Vincent Herpin complète, « en conditions plus fraîches, on peut descendre à 12 – 13 km/h, mais sur une terre sèche, il faut au moins aller chercher du 15 km/h. »

D’autres actualités de la marque :

Väderstad lance le Tempo L24

Vidéo – Avis d’utilisateur sur le semoir Tempo F8

Le cultivateur Ferox

A lire aussi :

70 % du désherbage sans chimie en 2030

Publicité
Simple Share Buttons