ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

« Je suis plus serein lors du chargement de mes phytos dans le pulvé »

Partager sur

« Je suis plus serein lors du chargement de mes phytos dans le pulvé »

Guillaume Lefort teste depuis plus de trois ans, l'appareil Easyconnect.

Easyconnect est un outil qui permet de remplir son pulvérisateur de produit phytosanitaire sans avoir de contact avec celui-ci. Une interface qui sécurise l'utilisateur. Guillaume Lefort, agriculteur à Arville en Seine-et-Marne le teste depuis plus de trois ans.

S’il y a bien un moment risqué lors du remplissage du pulvérisateur avant un traitement, c’est lorsqu’il faut mettre le produit dans la cuve. D’où l’intérêt de porter des équipements de protection individuelle (EPI). « On doit mettre une combinaison, des gants, un masque… Franchement, ça ne donne pas du tout envie d’aller traiter et ce n’est vraiment pas pratique », lance Guillaume Lefort, agriculteur à Arville en Seine-et-Marne et friand de solutions qui facilitent la vie. Alors quand la firme Syngenta lui a proposé de tester la deuxième version de l’équipement Easyconnect, il n’a pas hésité. Il nous donne son avis d’utilisateur sur l’Easyconnect.

Un équipement qui ne complexifie pas le chargement du pulvérisateur

Tout d’abord, l’appareil permet de charger sans contact les produits phyto, quelle que soit la marque, dans son pulvérisateur.

Il suffit juste d’avoir ou de monter une vanne trois voies sur son pulvé pour pouvoir utiliser Easyconnect.

« C’est un kit adaptable à chaque pulvérisateur, il suffit juste d’avoir ou de monter une vanne trois voies pour pouvoir l’utiliser, explique l’agriculteur. Mon pulvérisateur était déjà équipé, cela simplifiait déjà les choses. » Avant de l’essayer, l’agriculteur s’assurait que cet équipement n’allait ni complexifier le remplissage du tonneau, ni lui prendre plus de temps. Car pour cet agriculteur, le progrès technologique n’est pas d’ajouter du temps supplémentaire pour réaliser une tâche identique. Pour qu’il fonctionne correctement, l’outil Easyconnect doit accueillir des bidons équipés d’un certain type de bouchons. Pour le moment, toutes les firmes phytos se penchent sur un nouvel emballage, plus adéquat à ce type d’équipement.
avis utilisateur Easyconnect

Les prototypes de ces nouveaux bouchons sont composés de deux éléments: un scellé et une partie anti-poussière qui faut retirer

« Les prototypes de ces nouveaux bouchons sont composés de deux éléments: un scellé et une partie anti-poussière qui faut retirer, illustre l’agriculteur bouchon à la main. On insère ensuite la bouteille, avec le bouchon dans un goulot ou l’appareil se clipse et s’accroche au bidon. Un bras vient tenir l’opercule du bouchon ouverte. La solution se déverse ainsi dans le pulvérateur directement grâce à un tuyau. » Lorsque la dose est déversée, le bras vient reposer l’opercule sur le bouchon, il est de nouveau étanche. Si le bidon est vide, le bras va apporter de l’eau de rinçage dans le bidon.

Avis d’utilisateur sur l’Easyconnect: un travail sur le packaging des bidons

Un système pratique et qui « ne demande pas plus de temps », estime Guillaume Lefort. Mais, selon lui, un travail de packaging doit être réalisé. D’abord pour les bouchons et ensuite sur la taille des bidons et leur manière de les graduer. Comme ils sont complètement renversés lorsqu’ils se vident, c’est plus pratique d’avoir une graduation inversée. « Pour les bidons de 5 et 10 litres, Easyconnect fonctionne bien puisqu’ils sont plus malléables, précise l’agriculteur. Pour les bidons de plus de 10 litres, c’est un peu plus compliqué. » Il y a encore un gros travail d’adaptation de leurs chaines de production pour arriver à produire un bidon standard pour toutes les marques et tous les produits.
Easyconnect

« Pour les bidons de 5 et 10 litres, Easyconnect fonctionne bien. »

Autre point d’amélioration: être davantage précis pour les petites quantité à apporter. L’appareil n’est pas encore très précis. Par ailleurs, « Easyconnect ne fonctionne que pour les solutions liquides, pas les solides, regrette-t-il. Et concernant le rinçage, comme je ne suis pas raccordé au réseau, il manque un peu de pression. »

Prévenir des maladies professionnelles

Mis à part tous ces détails, globalement, l’agriculteur qui traite environ 1.000 hectares chaque année, reconnaît être plus serein lors de la manipulation des produits phytosanitaires. « Ce système est assez maniable, vite installé et je n’ai plus de risque d’avoir un contact avec le produit et ça me rend plus serein pour réaliser cette opération », avoue-t-il.
avis utilisateur Easyconnect

L’agriculteur reconnaît être plus serein lors de la manipulation des produits phytosanitaires.

Encore en phase de test, l’appareil pourrait être commercialisé environ 500 euros. « Mais l’entreprise Pentair qui développe l’outil en France cherche à obtenir des subventions au titre de prévention des maladies professionnelles, explique Guillaume Lefort. Une aide bienvenue et motivante pour s’équiper avec cet appareil. » Enfin, à lire en complément de l’avis d’utilisateur sur le système Easyconnect: Découvrez l’Easyconnect et les 35 autres nominés aux SIMA Innovation Awards 2022. Présentation du fonctionnement de l’Easyconnect lors des Culturales 2021. Phyto: qui est responsable en cas de pépin?