Claas Lexion : le nom reste, la conception évolue

La future gamme Lexion comprendra six modèles à secoueurs et sept modèles hybrides développant de 313 à 790ch. L'appellation “Synflow” traduit l'optimisation du flux de récolte transitant dans ces machines entièrement repensées. Une simplification de la conduite et des opérations d'entretien accompagne la diversification des assolements.

La nouvelle gamme Claas Lexion (2020) comporte 7 modèles hybrides (séries 7000 et 8000) et 6 modèles à secoueurs (série 5000 et 6000).

Un quart de siècle après la présentation des emblématiques moissonneuses-batteuses Claas Lexion, le constructeur allemand renouvelle intégralement sa gamme phare. C’est l’aboutissement d’un projet initié il y a près de dix ans. Visant un accroissement notable du débit de chantier, Claas était reparti d’une feuille blanche, redéfinissant notamment le cheminement du flux de récolte.

Un flux de récolte accéléré

Les nouvelles moissonneuses-batteuses Lexion partagent un batteur de 755mm de diamètre (600mm auparavant) avec dix battes, toujours précédé par l’APS. En aval, les “conventionnelles” des nouvelles Claas Lexion séries 5000 et 6000 (5 et 6 secoueurs) voient aussi apparaître un séparateur rotatif de 600mm de diamètre. Même gabarit pour le tire-paille des Claas Lexion hybrides 7000 et 8000 (qui gagne donc 56% de diamètre). Les angles d’enveloppement ont été réduits pour traiter et évacuer plus rapidement la matière. Sachant que le flux plus régulier résulte aussi d’une synchronisation des différents régimes. Dans les conditions difficiles, l’utilisateur pourra activer sur son terminal Cebis un segment “battage intensif” augmentant la surface de friction.

Claas Lexion

Pour compenser le poids de l’outil frontal (ici 10,80m) et de ses 12.500 litres de grain en trémie, la moissonneuse-batteuse à six secoueurs Claas Lexion 6900 (507ch) peut chausser des pneumatiques d’un diamètre de 2,15m à l’avant et 1,75m à l’arrière.

L’intégration du séparateur tangentiel et l’accroissement des diamètres réduisent inévitablement la longueur disponible pour les secoueurs, malgré un empattement allongé de 15cm (NB: la longueur de la table de préparation augmente d’autant). La surface des secoueurs perd environ 1m² : qu’importe quand le nouvel élément assure déjà une partie de la séparation grain – pailles. Toutes les Lexion accèdent désormais au caisson de nettoyage Jet Stream à compensation de dévers, avec six ou huit turbines produisant un flux d’air davantage orienté à la verticale.

L’entraînement des organes fait appel à des variateurs renforcés, notamment au niveau du batteur pour la grande courroie unique (suppression de la courroie intermédiaire), ou du variateur de régime rotor sur les moissonneuses-batteuses hybrides (déplacé sur la gauche pour supprimer la courroie auparavant intégrée entre le châssis et le réservoir).

Claas Lexion

La Claas Lexion 5500, modèle à cinq secoeurs développant 408ch, peut désormais être livrée d’usine avec le train de chenilles suspendues TerraTrac, et prendre en charge les barres de coupe à tapis Convio / Convio Flex d’une largeur de 7,70m ou 9,30m.

Jusqu’à 18.000 litres en trémie

Claas offrira plusieurs choix de trémie sur l’ensemble de la gamme. On remarquera en particulier l’énorme autonomie disponible en option sur les moissonneuses-batteuses Claas Lexion 6900 (13.500 litres) et Claas Lexion 8900 (15.000 litres). Sachant que cette dernière peut même accéder à une trémie de 18.000 litres; les efforts sur le train de chenilles TerraTrac imposant alors un graissage centralisé. Le déchargement pourra être assuré au rythme de 180l/s. Ce débit pouvant être réduit à 90l/s pour assurer une vidange plus précise, tout en sachant que l’angle de pivotement de la goulotte a été accru pour favoriser la visibilité depuis le poste de conduite.

En cabine, les connaisseurs de la marque remarqueront la présence d’une nouvelle colonne de direction, d’un nouvel accoudoir intégrant un terminal Cebis tactile que le conducteur pourra déplacer sur la droite, ainsi que des touches d’accès direct aux principaux réglages (en complément du réglage tactile ou de la molette rotative). On signalera aussi l’extension des fonctionnalités du système d’assistance au réglage Cemos Automatic: activation du segment de battage intensif, gestion des tôles d’ébarbage sous le contre-batteur. Le capteur de rendement Quantimeter, désormais installé à l’entrée de l’élévateur, n’exige plus de spécifier le PS (un calibrage par an, réalisé depuis la cabine).

Claas Lexion

En cabine, un nouvel accoudoir avec joystick repensé, touches de raccourci supplémentaires, et terminaux déplacés au gré des préférences du conducteur.

Les motorisations d’origine MAN ou Mercedes-Benz conformes à la norme d’émissions Stage V (technologie SCR) s’accompagnent du système “Dynamic Power” adaptant continuellement la puissance. Le refroidissement modulé “Dynamic Cooling” est aussi proposé sur tous les modèles.

Des interventions simplifiées

L’accès à l’arrière de la moissonneuse-batteuse (moteur et trémie) est facilité par une nouvelle échelle. Utile pour assurer le réglage des tôles de couverture de la vis de fond; sachant que Claas propose un autre dispositif favorisant l’écoulement des semences ayant tendance à caviter (ex: ray-grass). Autre évolution en phase avec la diversification des cultures à récolter: le premier segment du contre-batteur peut dorénavant être extrait via une trappe située sur la gauche de la machine, par un seul opérateur en seulement deux heures contre huit jusqu’alors.

Claas Lexion

Avec près de 800ch de puissance moteur, la Claas Lexion 8900 est la moissonneuse-batteuse la plus puissante jamais produite par la firme allemande.

Lors des phases de maintenance, comme lors de la conduite, les opérateurs devraient aussi profiter du nouvel d’aspirateur à poussières intégré sur le convoyeur pour dégager les débris du champ de vision. Claas proposera désormais une barre de coupe de 13,80m sur le marché français. Mais c’est la déclinaison des barres de coupe à tapis Convio / Convio Flex (avec tablier rigide ou flexible) en largeurs de 7,70 m et 9,30m qui devrait convaincre le plus grand nombre. Elles s’accompagnent de plusieurs modes de conduite sélectionnés depuis le Cebis. L’occasion de noter que la caméra de guidage laser disposée sur l’extrémité de la barre de coupe, laisse place à une caméra intégrée sur le toit de cabine. Moins onéreuse qu’un autoguidage GPS, elle permettra de suivre la bordure déjà récoltée, mais aussi des voies de jalonnage, quelle que soit la largeur de l’outil frontal auquel le système s’adapte automatiquement.

Entraid Vidéos

Un cueilleur articulé pour lutter contre la pyrale chez Geringhoff

Hardi prépare un « snipeur d’adventices »

New Holland T6 Methane Power, une série commercialisable en 2020

Kubota dévoile la 3e génération de tracteurs M7

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement