[Combien ça coûte ?] Semis direct, un chantier très économique mais aussi très exigeant

Les semoirs à disques travaillant en direct reviennent à 27,55€/ha, pour 309ha/an. Un chantier très économique mais exigeant sur le plan agronomique.

Plus de 300ha/an, pour une largeur moyenne de 3,50m.

Le parc de semoirs pour semis direct en cuma est dominé par des appareils à disques. Une étude récente réalisée en Occitanie montre qu’ils reviennent en moyenne à 27,55€/ha, pour 309ha/an et une largeur moyenne de 3,50m. L’échantillon considéré comprend une majorité de 3m, et quelques 4m ou plus.

semis direct semoir à disques prix de revient

Prix de revient de 69 semoirs SD, semis direct à disques. Source: Frcuma Occitanie/Fncuma.

Un effet surface

Ce prix de revient est constitué à 69% par de l’amortissement. Il est donc très lié à la surface de travail. Effectivement, en dessous de 250ha/an, il monte à 37,72€/ha, alors qu’au-delà de 400ha/an, il tombe à 17,28€/ha, même pas la moitié. Ces semoirs ont plusieurs utilisations: sur-semis dans les prairies, implantation rapide de couverts végétaux, ou semis des cultures principales. Selon l’orientation des exploitations et l’engagement des adhérents dans les techniques sans labour ou l’agriculture de conservation, ces trois débouchés se complètent plus ou moins, ce qui explique la variabilité des surfaces semées par ces matériels. La moitié de l’effectif s’étale entre 210 et 345ha/an, le reste étant en dessous au au-dessus de cette fourchette.

semis direct répartition des charges des semoirs à disques en cuma

Répartition des charges sur les semoirs SD à disques. Source: Frcuma Occitanie/Fncuma.

semis direct prix de revient des semoirs à disques

Prix de revient des semoirs SD en fonction de la surface travaillée. Source: Frcuma Occitanie/Fncuma.

Des frais modérés

Les frais d’entretien des outils de semis direct à disques s’élèvent à 3,75€/ha, sur un échantillon jeune (2,9ans). On observe que ce poste augmente avec l’âge, en particulier à partir de 5ans. Travaillant en direct, ces semoirs sont logiquement plus sollicités que les appareils classiques qui évoluent sur un sol travaillé, sans pour autant afficher des frais trop élevés. Si on considère le coût global du chantier, on observe qu’il ne faut pas un tracteur de grosse puissance pour semer en direct, et que le besoin en carburant est faible. Par rapport à des itinéraires avec labour, le semis direct coûte beaucoup moins cher en mécanisation. Il demande en revanche un savoir–faire agronomique particulier et peut conduire à des passages d’herbicides supplémentaires.

semis direct frais d'entretien des semoirs à disques

Evolution du coût d’entretien en fonction de l’âge du semoir SD à disques. Source: Frcuma Occitanie/Fncuma.

Réservé en exclusivité aux abonnés d’Entraid: retrouvez tous les mois dans le magazine Entraid’ l’analyse du prix de revient d’une catégorie de matériels en cuma (tracteur, moissonneuse, ensileuse, semoir, pulvérisateur, tonne à lisier, etc).

Entraid Vidéos

Prix des ensileuses neuves: +60% entre 2000 et 2020

[Vidéo] Une faneuse, combien ça coûte ?

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement