Plusieurs méthodes pour prévoir le stade 32-33% de MS du maïs

Pour atteindre l’objectif d’un stade de récolte proche de 32-33% MS et ensiler régulièrement dans la fourchette 31-35% MS, l’anticipation est de rigueur. Dès la floraison du maïs, il est possible de faire une première estimation de date de récolte.

Au stade de maturité optimal de la plante, trois parties égales sont visibles sur les grains au coeur de l'épi : l'amidon vitreux au sommet, pâteux au centre et laiteux à la base.

La date de floraison femelle (sortie des soies) est le premier indicateur de la précocité d’une parcelle. Elle permet de prédire avec une assez bonne fiabilité la période optimale de récolte. La déterminer demande de visiter régulièrement les parcelles au moment de l’apparition des soies pour effectuer un comptage dans une zone représentative (éviter les bordure). Une parcelle est fleurie quand 50% des plantes présentent au moins une soie.

Dès lors, atteindre le stade «32% MS de la plante entière», soit environ 45% d’humidité dans le grain, demande entre 550 et 700 degrés jours (en base 6-30). Le repérage de la date de floraison femelle et le calcul des sommes de température depuis cette date permet donc de prévoir approximativement la date de récolte au stade optimal. Il faut compléter par l’observation de l’apparition de la lentille vitreuse sur les grains. Plusieurs outils en ligne proposent ce type de calcul à partir d’une situation agronomique donnée: lieu, date de semis, variété. Le recalage avec la date de floraison observée permet d’améliorer de quelques jours la précision de la prévision.

Prévoir

Les modèles de prévisions et les observations au champ peuvent se compléter utilement. Pour l’observation des grains, au champ, déspather puis couper en deux plusieurs épis successifs. Ainsi, les niveaux de remplissage des grains sur les couronnes centrales deviennent visibles. Au stade optimal de récolte de 32% MS (à moduler en fonction du développement respectif des épis et des tiges), ils se décomposent en trois tiers amidon laiteux blanc liquide, amidon pâteux jaune clair, et amidon vitreux jaune brillant difficilement rayable à l’ongle. Souvent, à ce stade, un début de dessèchement des spathes s’observe et les premiers grains de l’épi se dévoilent. L’analyse de prélèvement est une autre possibilité, dont la fiabilité dépend de la qualité de l’échantillon.

A l’échelle d’un territoire, le suivi régulier d’un réseau de parcelles permet de mesurer l’évolution de la maturité des maïs. Mais les parcelles doivent être représentatives des surfaces cultivées (date de semis, précocité variétale). Et les mesures réalisées au minimum une fois par semaine, voire plus fréquemment en cas d’épisode de fortes chaleurs.

Le stade lentille vitreuse, un repère pour prévoir la date du chantier d’ensilage

Le stade «lentille vitreuse» correspond au début d’accumulation d’amidon vitreux au sommet de la majorité des grains. On peut voir une lentille jaune brillante au sommet des grains cornés. Sur les grains dentés, ce stade correspond à l’apparition d’une dépression au sommet du grain. Une visite dans la parcelle, 3 à 4 semaines après le stade floraison femelle, permet de vérifier l’arrivée de ce stade, qui correspond à environ 25-26% MS dans la plante entière, en conditions normales de végétation. Entre 150 et 200 degrés-jours base 6-30°C seront ensuite nécessaires pour atteindre le stade optimal pour la récolte fourrage, 32-33% MS plante entière. Soit entre 15 et 25 jours, selon les conditions climatiques.

Date de floraison femelle

A lire aussi:

Date de récolte: L’ensilage est en avance sur les temps de passage.

Entraid Vidéos

Prestation et qualité dans le sillage de l’automoteur

6 août 2020 : la Cuma de Blanzay sort l’ensileuse

Quand détruire le couvert avant un maïs fourrage?

La haie fournit des planches et de l’amendement

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement