Gagner 2h par jour en déléguant l’alimentation

Près de Réquista, en Aveyron, trois groupes essentiellement en production ovin lait, ont acheté des mélangeuses automotrice, aussi (ou désileuse) en cuma. A la clé: un gain de temps important pour ce service assuré par les salariés de ces cuma.

Ces trois cuma du Tarn et de l'Aveyron -Lebous, Lagarde et Dourn- ont investi dans des désileuses automotrices.

Deux cuma aveyronnaises, les cuma de Lebous et Lagarde, et une cuma tarnaise, la cuma du Dourn, se sont retrouvées à Lagarde pour échanger sur leur désileuse automotrice et leur activité. Ces trois groupes du secteur de Réquista, essentiellement en production ovin lait ont récemment décidé d’investir dans l’achat de trois mélangeuse automotrice en cuma.

Il s’agissait d’un renouvellement de désileuse automotrice à la cuma de Lebous, mais dans le cas de celle de Lagarde et du Dourn, il s’agissait d’une création d’activité. Toutes les trois se sont équipées du même matériel, une automotrice de la marque Lucas G.

Déléguer l’alimentation avec une mélangeuse automotrice en cuma

Ces groupes de 15 éleveurs (six à la cuma de Lebous, cinq à Lagarde et quatre à la cuma du Dourn) ont décidé de déléguer l’alimentation des troupeaux. L’activité est assurée par les salariés des cuma locales 7 jours sur 7.

Comme le soulignent les responsables (Mr Bessières à Lebous, Mr Vaysse à Lagarde et Mr Albar au Dourn), il existe de nombreux intérêts à adhérer à ce service :

  • Gain de temps et facilité à se faire remplacer (certains estiment un gain de temps de 2 heures par jour),
  • Qualité de l’alimentation (ration complète). De plus, le fait de mesurer les quantités distribuées permet de mieux gérer les stocks et de rationaliser l’alimentation du troupeau,
  • Diminution de l’astreinte quotidienne et sécurisation de l’alimentation en cas de maladie, accident sur l’exploitation,
  • Gain économique par rapport à un investissement individuel.

Cette matinée a été l’occasion également pour les groupes d’échanger sur leurs services : l’organisation des chantiers, la qualité des mélanges, le planning des salariés, etc. Mais surtout de décider en commun d’une entraide matérielle en cas de coup dur (échange de machine en cas de panne).

Zoom sur la cuma de Lagarde

La cuma de Lagarde, créée en 1984, rassemble 40 matériels pour 30 services (33.000€ de Chiffre d’affaires 2020) et 37 adhérents. Aujourd’hui cette cuma, grâce à la volonté des adhérents et de ces responsables vient de franchir un palier avec l’achat de cette mélangeuse automotrice et l’embauche de 2 salariés (1 ETP et 1 Temps partiel).

Les salariés interviennent en priorité sur l’activité desilage pour le compte des 5 éleveurs  mais également en appui sur les exploitations (6 agriculteurs pour la mise à disposition du salarié).

Enfin, un responsable gère cette activité désileuse. En complément, deux personnes s’occupent de la gestion du salarié. Une pour le planning et une pour la gestion administrative en lien avec le service social de fdcuma.

A lire également:

Le robot plus cher et plus chronophage que la désileuse collective.

Dossier Prendre les clés pour sa nouvelle désileuse en cuma.

Entraid Vidéos

Bientôt un toaster de protéagineux dans le Grand Est ?

20 km/h pour le combiné de semis Aquila

Récolte du tournesol: une nouvelle coupe Poget

Quels sont les tracteurs les plus rapides du monde ?

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement