Moselle: ça roule des mécaniques à l’Etang du Stock

Le 23 mai, entre Rhodes et Fribourg, la Frcuma Grand Est, en partenariat avec la cuma des Etangs du Stock et la Chambre d’agriculture de Moselle, a organisé une journée de démonstration de désherbage mécanique.

La cuma des Etangs du Stock, une cuma mixte où adhèrent agriculteurs conventionnels et bio, organisait une journée sur le thème du désherbage mécanique.

Coûts des produits, problèmes de pollution des eaux, développement des phénomènes de résistances des adventices, couplés avec le souci de respect de l’environnement font que le « tout chimique » n’est plus en phase avec le monde rural. Cela suscite de plus en plus de réflexions chez les agriculteurs. De nouvelles solutions se déploient, notamment celle de l’utilisation du désherbage mécanique. Cette alternative, qui vient en complément du désherbage chimique, permet elle aussi de lutter contre les adventices.

Le but de cette journée de démonstration de désherbage mécanique était de faire découvrir les différentes possibilités qui permettent de  limiter les intrants, à travers divers types de matériels agricoles. Fruit d’une idée qui a émergé au sein de la cuma des Etangs du Stock, à Fribourg, qui compte parmi ses adhérents quatre agriculteurs bio, cette journée s’inscrivait dans la volonté des adhérents d’utiliser davantage de techniques de travail du sol et de mettre en place une démonstration utile à tous les agriculteurs.

Une cuma = un projet

A travers ces échanges, on observe qu’au-delà de l’aspect fonctionnel des cuma, qui est la mise en commun des matériels, la cuma permet d’échanger avec ses collègues. En effet, la règle fondamentale du bon fonctionnement d’une cuma est la communication. En plus d’être un lieu d’échanges, c’est aussi un lieu de réflexion, primordial pour l’avenir de l’agriculture. Ainsi, des liens se tissent entre les adhérents. Le but est aussi de faire fructifier constamment de nouvelles idées, de nouveaux objectifs, afin de pérenniser les cuma tout en les faisant évoluer, de manière à s’adapter à la conjoncture économique. Les idées individuelles se transforment en projet collectif. La mutualisation des moyens matériels et humains permet de contourner un bon nombre de difficultés, la cuma peut être assimilée à une famille, ce qui est bon pour le moral. Avec la régionalisation, les cuma sont davantage aidées dans leurs démarches. Ce qui a aussi permis à la cuma des Etangs du Stock d’organiser une journée de démonstration de matériels.

300 agriculteurs

Les adhérents des cuma se sont rencontrés à plusieurs reprises pour organiser cette journée (stand, restauration etc) en collaboration étroite avec Axel Abraham, animateur de la Frcuma Grand Est et la Chambre d’agriculture de Moselle. La Frcuma Grand Est a géré le lien avec les concessionnaires de machines, la communication, ou les partenaires comme le Crédit Agricole de Lorraine. La Chambre d’agriculture a apporté son expertise technique sur le désherbage mécanique. Les adhérents de la cuma ont pris en charge les aspects fonctionnels liés à l’organisation d’une telle journée, qui a attiré environ 300 agriculteurs de Moselle et des environs. De plus, deux autres cuma voisines sont venus apporter leur aide pour mettre en place cet évènement : la cuma de la Liberté et la cuma de Maizières-lès-Vic.

Ainsi, le 23 mai au matin, les concessionnaires sont arrivés avec leurs machines (bineuses avec et sans caméra, herse étrille, herse étrille rotative, houe rotative, écimeuse, herse de prairie sursemis). Les techniciens ont ainsi présenté l’utilité de ces machines, leurs fonctionnements, mais aussi leurs réglages en fonction du stade de la culture. Entre autres, l’utilisation de ces outils dépend notamment des conditions météorologiques, de l’humidité et du type de sol.

Pour terminer, une herse de prairie sursemis était exposée. Il s’agit d’un matériel permettant d’entretenir, de renforcer et de compléter la flore existante d’une prairie sans détruire complètement la végétation en place, tout en empêchant le développement d’adventices.

Une journée entière fut nécessaire pour présenter le matériel de désherbage mécanique. Les adhérents de cuma, les agriculteurs individuels ainsi que de nombreux curieux sont venus. Avec un temps favorable, les conditions étaient réunies pour passer une journée conviviale et instructive.

=> voir notre dernière vidéo sur les écimeuses Breton et Bionalan dans l’Aube

Entraid Vidéos

Une AG sous format d’un journal télévisé

Salon Terr’Eau Bio, rendez-vous les 30 juin et 1er juillet

«Le collectif fait la force» et c’est le Ministre qui le dit !

Le désherbage mécanique en mode digital

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement