Détruire des prairies sans labour? On teste en Aveyron

Des adhérents de la cuma Vallée du Dourdou , dont certains en bio, ont engagé une réflexion depuis un an pour détruire les prairies sans labour et sans désherbage total.

Le groupe de la cuma de Vallée de Dourdou autour du scalpeur de prairies Treffler.

Au-delà de la destruction de prairies, d’autres adhérents souhaitent disposer d’un outil de déchaumage polyvalent. Après quelques démonstrations avec quatre outils différents cette fin d’été, ils ont terminé par le scalpeur Treffler le premier octobre à Nauviale.

La prairie en place a été bien scalpée sur 4cm de profondeur. Les racines sont retournées pour sécher en surface. Mais les conditions météo à venir comptent également dans la réussite de cet itinéraire.

L’idéal est que cette intervention soit suivie d’une semaine de beau temps. L’idée? Favoriser la décomposition du tissu racinaire de la prairie.

Destruction de prairies: puissance relative au type de sol

Au niveau de la puissance nécessaire, selon le montage avec ou sans rouleau, le porte-à-faux important demande un certain poids au tracteur pour lever l’outil, mais la puissance de traction sur sol plat semble raisonnable, 110chevaux doivent suffire.

Une autre démonstration s’est déroulée à Auriac Lagast la semaine suivante, avec le même outil, sur un sol de Ségala, plus léger et plus sec. La puissance demandée était moindre. La chambre d’agriculture assurera un suivi agronomique de la décomposition.

Lire également:

Huit outils de destruction mécanique de prairie à l’œuvre

Entraid Vidéos

Bientôt un toaster de protéagineux dans le Grand Est ?

20 km/h pour le combiné de semis Aquila

Récolte du tournesol: une nouvelle coupe Poget

Quels sont les tracteurs les plus rapides du monde ?

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement