Quels matériels pour épandre 80.000m3 par an?

Dans l’esprit collectif agricole, qui dit ‘gros volume de lisier’ dit ‘délégation en cuma avec salariés’. C’est souvent vrai, et à Ruffiac, une exception confirme la règle. En effet, les 70 adhérents de la cuma la Renaissance ont accès à un parc conséquent, pour épandre une quantité de lisier tout aussi surprenante.

Les éleveurs de Ruffiac ont accès à des matériels d'épandage récents et performants.

Sur 2020, la cuma de la Renaissance a procédé au renouvellement de trois tonnes, la moitié de son parc. Ella a acheté une 11,5m³ et un 20,7m³, ainsi qu’une 16m³. Les deux premières sont équipées en rampe à pendillards, tandis que la dernière porte des patins. La cuma offre donc à ses adhérents un accès à des matériels diversifiés. Les quatre tonnes qui sont au-delà des 11m³ de capacité ont aussi en point commun leur équipement de précision avec lequel les éleveurs répondent à la fois à la réglementation et réalisent un travail de qualité, entre autres grâce au DPA.

Le suivi du matériel prévient des mauvaises surprises en saison

Pour Nicolas Jolly, le président, «la prise en main des boîtiers et joystick peut sembler compliquée à première vue, mais une bonne mise en route et un peu de pratique permettent de s’en sortir.» Le responsable des tonnes avoue recevoir quelques coups de téléphone en saison, «mais rien de très compliqué à dépanner.» Après quelques ajustements sur les montages des équipements par le concessionnaire, les tonnes à lisier donnent satisfaction à une grande majorité des utilisateurs. Le suivi et l’entretien hivernal par la concession sécurise aussi la bonne marche des engins en saison.

Avec ce parc complet de tonnes, la cuma épand chaque année autour de 65 à 70.000m³. 2020 aura été une année record. Les compteurs des différentes tonnes ont en effet cumulé plus de 80.000m³. L’activité tourne, avec des équipements récents et complets. Pour autant, la cuma facture à un tarif proche de 0,65€/m³, et ce depuis 2011, grâce à un volume d’activité très important.

Usage en prestation possible

Parmi les utilisateurs, la cuma intégrale locale est bien entendu une grande utilisatrice des tonnes de la Renaissance. Elle réalise environ un tiers de l’activité. Pour Nicolas Jolly, le fait d’ouvrir la cuma et de répondre positivement aux agriculteurs du secteur qui sollicitent les matériels de la cuma permet d’atteindre ce volume annuel et donc de bénéficier d’un tarif inchangé depuis près de dix ans. Et les agriculteurs sont «forcément intéressés» pour accéder à un parc de matériels «performants et de dernière génération³», souligne le président de sa voisine et adhérente (cuma du Vieux bourg), Jean-François Guillemot.

 

Le parc actuel des tonnes à lisier de la cuma

  • 6.000 litres
  • 8.000 litres
  • 11 350 litres avec rampe à pendillards 15m et DPA
  • 14.200 litres avec buse ou enfouisseur 5,80m
  • 16.000 litres avec rampe à patins 15m et DPA
  • 20.700 litres avec rampe à pendillards 15m et DPA

L’historique

  • 1980: achat de la première tonne (4.600 litres)
  • 1984: achat d’une deuxième tonne (4.600 litres)
  • 1991: achat d’une tonne 6.000 litres
  • 1994: achat d’une tonne 10.000 litres à bras de pompage
  • 1996: achat d’une tonne 8.000 litres à bras de pompage
  • 2000: renouvellement d’une tonne de 8.000 litres pour une 10.400 litres avec rampe à pendillards de 15m
  • 2002: arrivée d’une tonne de 12.500 litres avec enfouisseur
  • 2017: arrivée d’une tonne 18.500 litres avec rampe à pendillards 15m et DPA

Entraid Vidéos

Devenez le « Top Chef » de vos vaches et jeunes bovins

L’assureur encourage la lutte contre l’incendie

L’autonomie, la vraie!

Les cuma confirment leur leadership sur la robotique

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement