ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

27€/ha pour le combiné de fauche de 9,5m

Partager sur

27€/ha pour le combiné de fauche de 9,5m

La cuma de l'Essor, à Niort, réalise un service complet aux performances remarquables. Avec son combiné de 9,5m Kuhn et son salarié, 750ha sont fauchés chaque année.

Les frcuma d’Occitanie et de Nouvelle-Aquitaine ont réalisé un dossier exposant des exemples de chantier de fenaison collectif. La cuma de l’Essor, à Niort, réalise un fauchage en service complet aux performances remarquables. Focus.

Fauchage en service complet: des performances élevées pour un coût imbattable

Le choix technique pour un groupe de fauche papillon de 9,50m de largeur permet de faucher environ 750ha par an avec un débit de chantier de 4ha/h en moyenne tout confondu (y compris attelage, entretien, réglage, temps de trajet…) et jusqu’à 8ha/h en instantané, pour un coût facturé de 27€/ha en prestation complète. Un record de 70ha dans la journée en ray-grass italien réparti sur 12 parcelles, a même pu être observé.

Coût global du chantier de fauchage de la cuma de l'Essor

 

matériel utilisé par la cuma de l'Essor pour son service complet de fauchage

Type de fourrage récolté :

  • Luzerne : 47 %
  • Ray-grass : 31 %
  • Prairies naturelles : 14 %
  • Méteil : 8 %

Éloignement des parcelles :
Dans un rayon de plus de 32 km

Temps passé pour le chantier :

  • Route : 51 %
  • Champ : 41 %
  • Entretien quotidien : 8 %

L’organisation du chantier de fauchage en service complet

L’activité a débuté en 2017 avec une faucheuse frontale et une faucheuse arrière (6 m) pour 650ha. Ensuite, une demande de 100ha supplémentaires en 2019 a poussé le groupe à passer à un groupe de fauche de 9m. Afin d’optimiser la largeur du groupe de fauche et l’obtention d’andains réguliers, la cuma a également opté pour l’autoguidage.

Le responsable de l’activité fauche est également le chauffeur et le propriétaire du tracteur. Il reçoit les demandes par téléphone et organise la tournée pour les 19 adhérents de l’activité. En outre, les chantiers vont de 2 à 100ha. L’organisation se base sur le type de fourrage (graminées, légumineuses, méteil…), la situation géographique des parcelles et la réactivité des adhérents.

Selon les chantiers déjà programmés, il est également possible que le responsable contacte les agriculteurs dans le secteur pour anticiper les demandes et optimiser les trajets, notamment pour la luzerne.

Par ailleurs, le chantier est aussi réalisé selon le devenir du fourrage fauché (foin, enrubannage ou ensilage). Par exemple, le travail se fait en aller-retour pour les chantiers d’ensilage, c’est-à-dire une reprise de deux andains fauchés dans le même sens pour le pick-up de l’ensileuse.

Points forts et points faibles de la cuma de l'Essor dans son organisation de chantier

Le renouvellement et l’entretien du matériel

Le renouvellement est décidé par le conseil d’administration. Le but étant de trouver un compromis technique et économique suite à la rédaction du cahier des charges et à l’étude des devis. La stratégie est de pratiquer un renouvellement assez rapide (tous les 4- 5 ans) afin de garder des matériels fiables, sans engendrer de frais d’entretien trop importants.

L’entretien du matériel est quotidien et est effectué par le chauffeur. L’entretien hivernal et les réparations (casses, …) sont réalisés par le concessionnaire et/ou le mécanicien de la cuma.

Les conseils du groupe pour réussir en collectif

Avoir une volonté de réussir mais «accepter d’avoir un temps d’adaptation pour trouver une organisation et un chantier performants» permet de pérenniser l’activité et de réussir en collectif. «Garder de la souplesse» notamment pour les années compliquées en matière de conditions météorologiques permet d’augmenter les performances du chantier.

Enfin, à lire également: Quelle organisations collectives pour des chantiers de fenaison performants?

De plus, vous pouvez d’ores-et-déjà télécharger gratuitement le dossier fenaison.