Avis sur l’intercep mécanique à lame Gard

Cultures Productions et énergies
Gard intercep à lame mécanique

La vitesse de travail avec cet outil Gard est de 4 km/h.

13/11/2018 - 12:00

Quels sont les points forts et les points faibles de l'intercep à lame bineuse Gard?

Partagez cet article: Avis sur l’intercep mécanique à lame Gard

Que faut-il penser de l’intercep à lame bineuse du constructeur Gard? Voici les avis d’un viticulteur utilisateur de cet outil mécanique et celui d’un pool de techniciens du réseau cuma, de l’IFV et des chambres d’agriculture.

Les caractéristiques techniques de l’outil

intercep lame gard

Tableau des caractéristiques techniques de l’outil mécanique à lame : intercep Gard.

L’avis du technicien

Les lames Gard peuvent être équipées de différents éléments de fragmentation et d’aération de la terre : dents crantées, doigts etc., et aussi de cure-ceps permettant d’améliorer le désherbage autour du pied. La lame est montée sur un age escamotable permettant un plus grand dégagement. Il s’agit d’un outil d’entretien à utiliser sur des adventices peu développées et pour une stratégie de désherbage mécanique en plein (sur le rang et l’inter-rang).

Il est composé du porte-outil Master 1000, d’un cultivateur Herbivore pour l’inter-rang et d’une lame bineuse pour le rang. Gard se distingue des autres constructeurs car il propose 4 porte-outils :  Master 100 (mécanique), Master 200 (hydraulique avec double pivot), Master 500 (hydraulique sur parallélogramme déformable), Master 1000 (hydraulique sur parallélogramme déformable avec déclenchement électromagnétique).

L’avis de l’utilisateur

Le domaine viticole est situé à Bezouce (30) sur 60 ha en sol caillouteux et limoneux. Le viticulteur utilise l’intercep à lames Gard monté sur le cadre Herbivore pour travailler les plantations de 0,90 m d’espacement entre souches sur la même rangée. Il a opté pour des lames de 50 cm. Elles sont inclinées par rapport au sens d’avancement et sont dotées de herses permettant de mieux remuer la terre. Le cure-cep est une option nécessaire afin de travailler au plus près du cep.

L’un des avantages de cet outil est son poids important qui permet une meilleure pénétration dans des sols clavés. Pour les plantiers, le viticulteur indique qu’il faut détendre le ressort de la lame au maximum et bien tuteurer les plants avec du fer rond de 6 mm. Il recommande également d’éviter de monter un cure-cep car cela pourrait arracher les jeunes plants. Le deuxième avantage selon le viticulteur est la robustesse et la simplification des réglages. Il observe que dans des sols caillouteux, les pièces d’usure sont à changer tous les 200 ha.

Points forts

  • Différentes options de fragmentation de la terre sur lame et cure-cep

  • 4 porte-outils selon les conditions d’intervention

  • Effacement électromagnétique intéressant sur jeunes plants

Points faibles

  • Le système électromagnétique peut s’avérer trop sensible et déclencher un effacement non souhaité


Cette fiche technique est issue d’un dossier technique composé de 23 fiches publié par la fédération régionale des cuma d’Occitanie pour aider  les vignerons à s’orienter dans le choix des outils interceps pour le désherbage mécanique sous le rang.

L’ensemble de ces fiches est à retrouver dans le dossier technique en ligne : Comment choisir ses outils interceps de désherbage mécanique.

dossier spécial intercep choix des outils

Choisir ses outils interceps : 19 marques testées. Cliquez sur l’image pour accéder au dossier.

Ce travail est le fruit d’une collaboration entre les fédérations de cuma, les chambres d’agriculture et l’Institut Français de la Vigne et du Vin. Les membres du groupe de travail sont:

  • Loïc Pasdois, conseiller agroéquipement viticole de la chambre d’agriculture de la Gironde; Christophe Gaviglio, chargé des expérimentations sur les matériels viticoles et les alternatives au désherbage chimique sous le rang de l’Institut Français de la vigne et du vin,
  • Emmanuel Colin, conseiller agroéquipement de la fpcuma Méditerranée (Hérault, Gard, Aude, Pyrénées Orientales),
  • Raphaëlle Poissonnet, animatrice agroéquipement viticole de la fdcuma du Gers,
  • Marc-Antoine Beauvineau, animateur agroéquipement viticole de la fdcuma de Gironde,
  • Christophe Auvergne, conseiller agroéquipement viticole de la chambre d’agriculture de l’Hérault,
  • Coordination: Marie-Flore Doutreleau, chargée de mission agroéquipement et agroécologie de la frcuma Occitanie.
Publicité
Simple Share Buttons