De 3 moissonneuses à 2: la cuma rationalise

Cinq agriculteurs et agricultrices de la cuma du Langis (Cher) mutualisent depuis plus de 5 ans du matériel de grandes cultures. Le parc évolue au fil des années avec pour objectif de viser la cuma intégrale.

Pour cette saison les deux machines travailleront sur une surface de 1600 ha dont 500 ha en culture de printemps pour un coût de revient de 50€/ha hors carburant.

Les investissements en cuma se font progressivement et avec anticipation. Les adhérents restent prudents lors de la revente de leur matériel en propriété pour la bonne gestion des plus-values, particulièrement les matériels motorisés.

En 2018, plusieurs changements ont eu lieu sur le poste récolte de la coopérative. Notamment l’acquisition d’une batteuse de l’un des adhérents. Mais également le renouvellement de la batteuse cuma de 2015 qui était en Leasing.
En 2019, le parc batteuse était composé ainsi de deux machines en cuma et d’une troisième en copropriété entre deux adhérents. L’organisation des machines était définie par secteur pour les récoltes de culture d’automne. Et pour les cultures de printemps les machines étaient spécialisées par production ( maïs, tournesol) pour un coût comptable de 60€/ha hors carburant.

Pour la moisson 2020, les adhérents souhaitaient renouveler la machine la plus ancienne. Mais aussi intégrer la batteuse qui était en copropriété pour simplifier la facturation et l’entraide.  Après différentes rencontrent et propositions avec les concessionnaires, la cuma change de stratégie. L’un des concessionnaires leur propose de remplacer deux batteuses par une. La cuma fait donc le choix de rationaliser deux machines par 1 seule, mais aussi de renouveler la batteuse de 2018 pour repartir avec un parc neuf.

9, 15 m et 10, 70 m de coupe

La cuma investit ainsi dans une NH CR8.80 équipée de chenilles et d’une coupe de 9.15m. Cette machine sera attribuée en partie pour les maïs pour les cultures de printemps. Les adhérents ont fait le choix d’ajouter à cette machine l’automatisation de la récolte INTELLISSENCE pour tirer le meilleur profit de la machine.

La seconde machine la NH CR 9.80 est quant à elle équipée de pneumatiques pour faciliter les déplacements et d’une coupe de 10.70m. Ce changement de stratégie n’est pas sans incidence sur l’ensemble du chantier moisson. Notamment le transport, le stockage mais aussi la main d’œuvre, la moisson 2020 sera charnière dans le fonctionnement. Au niveau économique la cuma investit plus de 630.000€ pour ces deux nouvelles machines. Pour cette saison les deux machines travailleront sur une surface de 1600 ha dont 500 ha en culture de printemps. Et ce, pour un coût de revient de 50€/ha hors carburant.

Lire : tous nos articles du dossier moissons 2020

 

 

 

 

Entraid Vidéos

Le drone ou l’épandeur pour semer le couvert

Changement des pneus du tracteur : protocole et précaution

Quel est le bon outil pour détruire un couvert végétal en sol humide ?

Tailler la vigne deux fois plus vite

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement