L’ensilage de maïs épis en question dans les cuma des Vendée

Une porte ouverte a montré que l’intérêt pour l’ensilage de maïs épis grandit en Vendée. Des Cuma sont déjà équipées et d’autres vont suivre.

La conception des silos doit être adaptée aux besoins journaliers.

Plusieurs groupes cuma de Vendée se posent la question d’investir dans des équipements pour le maïs épis : adaptation, voire becs maïs. L’Union des cuma a donc organisé une demi-journée porte ouverte sur ce thème le 22 juin à Beaurepaire, au Gaec le Quadrille. Une opération en partenariat avec Atlantique Conseil Elevage, et en présence de la Chambre d’agriculture. Les cinquante personnes présentes étaient en quête de solutions pour améliorer leur autonomie alimentaire.

Objectif autonomie

Sujets abordés : mise en œuvre des chantiers, conception des silos, valorisation dans les rations. Points de vigilance à la démarche, entre autres : les stocks fourragers et l’adaptation des rations pour limiter les risques d’acidose. En Vendée, trois Cuma sont équipées : de la Bruffière, des Epesses, et de Saint Philbert de Grand-Lieu. Elles peuvent encore répondre à des demandes supplémentaires. Dans d’autres secteurs, des projets d’investissement sont en réflexion : La Ferrière, Chantonnay, St Sulpice, voire La Mothe Achard. Des rapprochements entre groupes se préparent. Pour se joindre à cette démarche, contacter l’Union des cuma, Michel Seznec 06 89 75 99 49.

Entraid Vidéos

Un matériel de désherbage mécanique peu courant

Pour éviter que l’agriculture ne s’embourbe… Votez!

Immersion dans un groupe qui progresse

Une AG sous format d’un journal télévisé

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement