[Manager en réseau] Savoir communiquer: faites passer le message!

Hélène Hertgen, directrice de la frcuma Grand Est, nous livre une pastille mensuelle vitaminée sur sa vision du management. Aujourd'hui, comment et par quels moyens communiquer? Un guide à destination des responsables de salariés, mais qui peut aussi s'appliquer aux adhérents.

Vous souvenez-vous des Shadocks? Ils utilisent 4 syllabes pour parler... et pour compter. Pour bien communiquer et vous faire comprendre, ne prenez pas exemples sur eux!

Communiquer, c’est essentiel au développement et à la survie de la cuma et non seulement avec le salarié mais également avec tous les adhérents. Vous devez savoir communiquer efficacement avec les salariés de la cuma si vous en êtes le responsable hiérarchique.

L’essentiel? Privilégier au maximum les échanges physiques ou téléphoniques plutôt que les informations écrites, car l’humain reste ainsi au cœur des valeurs de la cuma et cela permet de lever des ambiguïtés.

Savoir communiquer efficacement pour moins de conflits en face à face

En effet, de nombreux conflits pourraient être évités s’il y avait eu au départ une bonne communication, permettant de donner toutes les infos ou de bien les recevoir. C’est souvent un défaut de communication qui est à l’origine de non-dits ou d’interprétation des propos.

Il ne faut pas penser “que l’autre doit forcément savoir », il faut lui dire toutes les infos car on ne sait pas ce que l’autre savait et on ne sait pas ce qu’il a retenu.

Avec un nouveau salarié: faites-lui reformuler les informations que vous venez de lui donner, vous comprendrez ce qu’il a retenu et vous pourrez ainsi rectifier et revenir sur une  information plus en détail si votre interlocuteur n’a pas tout compris.

Attention toutefois à ne pas faire deux choses à la fois. Si vous n’accordez pas toute votre attention à votre interlocuteur, vous y perdez tous les deux. Non seulement vous ne comprenez pas correctement le message, mais votre inattention envoie un message: « ce que vous me dites ne m’intéresse pas. »

Avec une écoute active, vous augmentez vos chances de comprendre votre interlocuteur, si vous n’avez pas le temps, faites-lui savoir que vous n’êtes pas disponible et reprogrammez un moment avec la personne pour échanger sur le sujet voulu.

Choisir le bon canal

Pour le reste des échanges, vous avez de la chance: aujourd’hui, on peut être à deux endroits à la fois (en réunion en visioconférence depuis son tracteur), les modes de communication sont nombreux et vous avez une palette de supports à votre disposition (par sms, par WhatsApp, par mail…).

Un responsable de cuma peut, grâce aux nouvelles technologies, être où il veut, quand il veut. L’innovation technologique donne une longueur d’avance et permet de travailler plus vite.

En revanche, il faut choisir le bon canal de communication. Par exemple, une information longue et importante se donne par mail et pas par sms. Ou le simple fait de répondre “ok” à une question qu’on vous pose par sms permet à votre interlocuteur de savoir que vous avez bien pris connaissance de sa demande. Pas besoin d’en dire plus si vous montrez que l’info est passée.

A lire également dans notre web-série « Manager en réseau« :

Entraid Vidéos

4 astuces faciles en termes de reconnaissance

Quels sont les risques liés à un manque de reconnaissance?

Comment dire à son salarié que l’on n’est pas satisfait de son travail?

Animateur de cuma, kesako ?

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement