Les matériels « tendance »

Les cuma des Deux-Sèvres investissent en moyenne entre 10 et 12 millions d’euros par an, avec des préférences sur certains outils comme cela a été rappelé à l’AG de la fdcuma, le 6 décembre

Les tendances d’investissement des cuma présentées à l’AG de la Fdcuma Deux-Sèvres le 6 décembre, évoluent vers des matériels plus vertueux du point de vue environnemental, plus précis agronomiquement et plus avantageux ...

150 tracteurs, 226 épandeurs à fumier, 238 faucheuse-conditionneuses, 226 épandeurs à fumier, 47 ensileuses… Le parc des cuma deux-sévriennes est bien pourvu et régulièrement renouvelé. Le niveau d’investissement demeure élevé (11,3 millions d’euros en 2018, dernière année complète connue, soit 13,7% par rapport à l’année précédente). Alors que les hausses considérables des prix des matériels alourdissent les factures d’achat.

Presque inaccessibles individuellement!

L’engouement pour la mise en commun des matériels est directement lié aussi aux différentes crises agricoles. Cela rend inaccessibles certains investissements individuels. Citons parmi les difficultés actuelles, la suppression de l’éligibilité à l’ICHN qui touche plusieurs communes du département. Rajoutons également les accidents climatiques qui ont compromis la réussite des cultures affectées successivement par la sécheresse estivale et une fin d’automne excessivement pluvieuse.

Désherbage mécanique

Les nouvelles contraintes environnementales influencent les choix de mécanisation. Les matériels de désherbage mécanique sont prisés dans les cuma. Ainsi, deux cuma voisines du secteur de Coulonges-sur-l’Autize se sont associées pour investir en intercuma dans 4 matériels distincts de manière à satisfaire les différents besoins de leurs adhérents.

TCS, TSL et couverts végétaux

L’intérêt porté aux outils de déchaumage est significatif, «notamment pour s’adapter aux TCS ou aux TSL, avec l’arrivée de déchaumeurs à disques ‘rapides ‘, des cultivateurs de nouvelle génération ou des pulvériseurs à disques mieux équipés. Certains déchaumeurs sont équipés d’une trémie et de diffuseurs adaptés au semis sous couverts végétaux», explique Mickaël Madier, conseiller en machinisme à la fdcuma . Côté semis, «la recherche de performances supérieures amène les cuma à investir dans des semoirs spécifiques», complète le conseiller.

Fauche grande largeur et bennes XXL

Le besoin de dégager du temps, en particulier sur les exploitations d’élevage, se traduit par des choix d’équipement de plus grande largeur. On constate ainsi l’arrivée de groupes de fauche en grande largeur, proposée parfois en prestation complète. Toujours dans la perspective du gagner du temps, «le parc de plateaux fourrager et bennes monocoques de grande capacité continue sa progression», observe Mickaël Madier.

A lire aussi:

Perspectives économiques : investissements à la hausse  

Entraid Vidéos

Changement des pneus du tracteur : protocole et précaution

Quel est le bon outil pour détruire un couvert végétal en sol humide ?

Tailler la vigne deux fois plus vite

Ils font les silos avec un-gros-chargeur frontal MX

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement