Prime à l’audace

Le 4 septembre, trois groupes de Haute-Vienne, deux cuma et un groupement d’employeurs, ont reçu lors du salon Tech Ovin à Bellac, le prix cuma organisé conjointement par la fdcuma et le Crédit agricole.

La vitalité des groupes a été mise en lumière à l’occasion du prix cuma co-organisé par la Fdcuma et le Crédit Agricole lors de Tech Ovin le 4 septembre à Bellac.

La cuma cantonale de Chateauponsac, celle des Monts de Rilhac-Lastours et enfin le groupement d’employeurs LDH sont les trois récipiendaires du prix cuma 2019. Une remise officielle des prix a eu lieu à Tech Ovin, qui fêtait en 2019 son 20e anniversaire les 4 et 5 septembre. Le prix cuma organisé lors de cet événement biennal est presque devenu une institution pour la fdcuma et le Crédit agricole.  En 2019, c’était la huitième remise de prix. Chaque fois sont mises en relief des démarches significatives entreprises par les groupes. L’édition 2019 n’a pas dérogé à la règle. En préambule de cette remise de prix, Pascal Vincent, président de la fdcuma, a présenté les trois catégories distinguées pour ce concours: innovation, gouvernance et emploi.

7 boîtiers connectés à Châteauponsac

Dans la première catégorie, la cuma cantonale de Châteauponsac a remporté la palme. Celle-ci regroupe 103 adhérents et dispose de plusieurs matériels. Elle souhaitait faciliter la récupération des unités de travail lors de la facturation des travaux. A cet effet, elle a testé l’intérêt d’un nouveau boîtier Karnott, qui associe un compteur connecté autonome apposé sur le matériel en action, à une application numérique. Les données enregistrées (temps, surfaces, kilomètres) sont directement récupérables. En même temps, le boîtier Karnott géolocalise le matériel en temps réel, et détecte si celui-ci est en activité. Compte-tenu ces avantages, la cuma cantonale a décidé d’acquérir sept boîtiers.



« Remise en ligne » à Rilhac-Lastours

La cuma des Monts de Rilhac-Lastours a figuré pendant longtemps parmi les cuma dynamiques du département. Depuis quelques années, un certain relâchement était observé dans la conduite de la coopérative. Une nouvelle équipe de responsables a repris le flambeau. Les règles de participation, de prise décisions, d’organisation des chantiers, de gestion comptable, ont été revues. Le tout étant dûment consigné dans un règlement intérieur. Une démarche qui a valu l’obtention du prix cuma 2019 dans la catégorie gouvernance.

Nouvel emploi entre trois exploitations

Enfin, c’est le tout nouveau groupement d’employeur LDH, créé en 2018 et associant trois exploitations, qui s’est vu remettre le troisième prix au titre de la catégorie Emploi. Le planning hebdomadaire du salarié nouvellement embauché est compartimenté en trois temps: deux jours par semaine chez un adhérent, deux jours chez l’autre, et le dernier jour chez le troisième. La fdcuma signale à propos de la démarche de ce groupe, que c’est le salarié lui-même qui a pris contact avec la fdcuma afin de connaître les modalités de création d’un groupement d’employeurs…

Entraid Vidéos

Ai-je le droit d’interdire l’usage de son portable à un salarié?

Mécanicien en cuma, un métier riche

[Recrutement] Différencier compétence et aptitude

« Il faut communiquer! » OK, par où on commence?

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement