Quel coût de chantier pour déchaumer?

Le coût total d’un chantier de déchaumage avec un outil à disques de 5 m varie de 28 à 44 €/ha selon le degré d’utilisation des matériels. Saturer les outils se révèle payant. Le temps passé sur la route représente également un coût caché non négligeable.

Répartition des charges dans le coût moyen d’un chantier de déchaumage, chauffeur et tracteur inclus.

Un tracteur, c’est bien joli, mais il lui faut un outil derrière pour servir à quelque chose. Nous avons donc décidé d’étudier son coût pour effectuer un chantier courant dans quasiment toutes les régions : le déchaumage. Nous partons d’un tracteur de 175 ch. Sa consommation de carburant est calculée à partir des résultats relevés lors du passage au banc moteur dans le réseau indépendant animé par la Fncuma, sur des tracteurs en bon état et représentatifs. Cette valeur à plein charge est ensuite corrigée en fonction des exigences du chantier de déchaumage, en tenant compte du travail proprement dit, au champ, et du déplacement. Le GNR est valorisé à 0,75 €/l en intégrant l’Adblue tandis que la main d’œuvre est estimée à 20 €/h.

En conditions réelles

Le débit de chantier retenu est issu de relevés réalisés en conditions réelles sur des matériels de cuma équipés de boîtiers connectés, et analysés par la Fncuma. Il prend donc en compte des situations variées de parcellaire et d’éloignement du siège d’exploitation, et intègre les temps de réglage et de réapprovisionnement des trémies. Nous pouvons ainsi afficher deux notions : le débit de chantier dans la parcelle, et celui incluant le transport.

Entre 500 et 900 heures par an

Pour chiffrer le coût du tracteur, qui dépend beaucoup du volume d’activité, nous avons retenu trois niveaux d’activité : 700 h/an, qui représente assez bien la moyenne en cuma, 500 h/an et 900 h/an. Pour ces trois cas, le prix de revient du tracteur, carburant compris, s’élève respectivement à 17,70, 23,55 et 14,50 €/h. Un volume de 500 h/an se rencontre dans des groupes ayant peu d’adhérents, qui privilégient la disponibilité, et dont les travaux sont groupés sur une période courte. C’est notamment le cas dans les zones à dominante de cultures de printemps et aux sols se travaillant au dernier moment, ou alors dans des régions argileuses qui concentrent l’activité en fin d’été-début automne. Un volume de 900 h/an et au contraire plus facile à atteindre là où le besoin en travaux s’étale sur toute l’année, avec des adhérents nombreux. La présence d’un chauffeur salarié est également un facteur favorable.

Coût moyen d’un chantier de déchaumage

____________________________________

Trois niveaux

Pour le déchaumage, nous avons associé un outil de 5 m à notre tracteur de 175 ch. Les suivis de matériels équipés d’un compteur connecté montrent un débit moyen dans la parcelle de 3,3 ha/h, qui descend à 2,2 ha/h en tenant compte des déplacements. La différence est conséquente, mais elle dépend bien entendu du contexte propre à chaque exploitation. Comme pour le tracteur, nous avons retenu trois niveaux d’activité pour cet outil : 300, 400 et 600 ha/an. Le prix de revient unitaire s’en ressent fortement, il s’élève respectivement à 18, 12,20 et 9,70 €/ha.

Total : 32,50 €/ha

En prenant les hypothèses moyennes pour le tracteur comme pour l’outil, nous obtenons un coût total de 34,85 €/ha pour le chantier de déchaumage, déplacements compris. Ce serait le prix plancher à facturer par une cuma pour couvrir ses charges. Hors déplacement sur route, si on raisonne sur des parcelles toutes attenantes au hangar, ce montant descend à 27,80 €/ha. Prenons les conditions les plus défavorables, avec le tracteur et le déchaumeur faiblement utilisés, respectivement 500 h/an et 300 ha/an. Le coût total du chantier déplacements compris passe à 43,75 €/ha, soit un surcoût de 26%. A l’opposé, avec un tracteur et un déchaumeur à forte activité, respectivement 900 h/an et 600 ha/an, le résultat tombe à 30,70 €/ha, soit 12% de moins.

Cultures ou élevage ?

Un déchaumeur est plus facile à valoriser de manière intensive en région de cultures, même si une prairie temporaire a aussi besoin d’être retournée après quelques années. Les destructions de couverts végétaux ou de repousses apportent un supplément de potentiel par rapport aux classiques interventions pour le traitement des pailles juste après récolte.

 


Rayons X

Cet article et ses données sont issus d’un travail d’enquête et d’étude économique publié dans l’univers Rayons X. Six tracteurs sont passés au scanner économique de la rédaction d’Entraid. Les voici :

Fendt 718 Vario S4 : prix d’achat et coût d’entretien

John Deere 6175 R : prix d’achat et coût de détention

Case IH Puma 165 Cvx : prix d’achat et coût de détention

Massey Ferguson 7718 S : prix d’achat et coût de détention

Claas Arion 650 : prix d’achat et coût de détention

New Holland T7.210 : prix d’achat et coût de détention

Retrouvez également toutes les informations nécessaires pour acheter au juste prix ou pour définir le coût de détention de chaque machine en cliquant sur : Rayons X Tracteur 175 ch.

Consultez les autres chantiers passés aux Rayons X

A LIRE également

La Boutique