[Stratégie] Renouvellement du groupe de fauche et du pick-up pour des chantiers de meilleure qualité

La précédente chaîne de récolte ne permettait pas un bon séchage de l’herbe ensilée. La cuma du Gouet coupe désormais avec un groupe 9m et a particulièrement étudié la gestion des andains.

La cuma du Gouet a revu sa chaîne de récolte de l'herbe pour l'ensilage.

La cuma du Gouet n’était pas satisfaite de son choix d’équipement pour la récolte de l’herbe. Avec un groupe de fauche conditionneuse en 6m associé à un groupeur, elle avait trouvé la solution pour récolter simplement avec l’ensileuse et un pick-up de 3m. Après les premières récoltes, les constats affinent la réflexion. D’une manière générale, les silos coulaient, indiquant que les taux de matière sèche atteints n’étaient pas suffisants avec des andains de 3m accumulant une largeur de coupe de 6m.

La cuma a donc fait le choix de changer. Elle s’est équipée à la fois d’un pick-up de 4,50m et a renouvelé sa conditionneuse trainée équipée d’un groupeur à tapis pour investir dans une faucheuse conditionneuse arrière portée de 6m permettant une largeur de travail de 9m avec la conditionneuse frontale. A 10km/h, le débit de chantier est en moyenne de 4,5ha/h. Le groupe est attelé à un Fendt 826. Pour le chauffeur, il faut se faire un point de repère à la conduite pour laisser la largeur de la conditionneuse latérale. L’autoguidage permettrait d’optimiser la largeur de fauche.

A lire aussi : LES PICK-UP IDASS ET BMV REPLIABLES 4,50 M ONT LA COTE

renouvellement_groupe_fauche_kuhn-cotes-d-armor-cuma-gouet

Le nouveau groupe de fauche se déploie sur 9m. Sur ce type d’équipements, de l’autoguidage devient au atout précieux pour optimiser l’efficacité des ensembles.

Le pickup Idass de 4,50m récolte deux andains à une vitesse de 13 ou 14 km/h. Il dispose d’un chariot intégré, dont la flèche hydraulique se ramasse en-dessous. L’essieu se replie hydrauliquement aussi du côté de l’ensileuse. Il n’y a pas de chariot à ranger et à déplacer mais il faut tout de même une dizaine de minutes à chaque parcelle pour accoupler et désaccoupler.

Entraid Vidéos

6 août 2020 : la Cuma de Blanzay sort l’ensileuse

L’ensilage brins longs n’a pas eu d’effet sur les performances

[Ensilage] La cuma de l’Ouette a saisi l’occasion de persévérer

[Ensilage de maïs] Le risque c’est 10.000 euros de perte sur 30 ha

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement