Des gestes et équipements barrière pour manier les semences

Les semences traitées doivent être manipulées avec certaines précautions. Petit rappel de sécurité.

Les semences traitées par exemple avec de la téfluthrine peuvent provoquer des brûlures ou des picotements.

Un peu de distanciation, non pas sociale mais vis-à-vis des produits de traitement des semences. Pour prémunir les opérateurs des brûlures, picotement qu’ils peuvent occasionner, des bonnes pratiques de sécurité au semis sont recommandées. Certaines sont même obligatoires. «La priorité, c’est d’éviter la poussière au chargement du semoir, en particulier sur les mains» alerte Syngenta en préambule d’une lettre d’information diffusée au coup d’envoi de la saison. La liste des bonnes pratiques aborde la propreté de la cabine, sécurisée par des filtres entretenus. Elle rappelle la consigne de consulter les étiquettes des sacs de semences. Et elle s’attarde donc sur cette phase d’approvisionnement des trémies.

Sécurité au semis: attention au vent

A l’approvisionnement du semoir, un opérateur en sécurité est un opérateur bien positionné par rapport au vent. Il doit être convenablement muni des EPI (équipements de protection individuelle) obligatoires et indiqués dans le tableau affiché sur son sac de semences. Une fois le matériel chargé, il n’a plus qu’à remonter en cabine, après s’être rincé les mains. Pour cet aspect d’hygiène aussi Syngenta propose une solution.

Plus d’information sur les EPI:

Entraid Vidéos

Quand détruire le couvert avant un maïs fourrage?

Un bec pour la moisson du chanvre

Comment se lancer dans le semis direct ?

Agriculture de conservation : les éleveurs ont de gros atouts

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement